lundi, novembre 30, 2020

Un responsable yéménite: Les troupes saoudiennes se déploient à Aden

Courrier arabe

Un haut responsable yéménite a affirmé, lundi, que les troupes saoudiennes avaient commencé à se déployer dans la ville d’Aden, située au sud du pays, au moment où l’Arabie saoudite a levé le voile sur l’accord qu’elle a proposé pour résoudre le conflit entre le gouvernement yéménite et les séparatistes.

Le responsable, qui avait tenue à rester anonyme, raconta au site «Arabi 21» que «les troupes saoudiennes avaient commencé par se baser, à l’est de la ville, et au palais présidentiel», en affirmant que «les Saoudiens prévoyaient de se placer au port stratégique d’Aden, et dans d’autres positions vitales».

Et bien qu’il indiqua que le déploiement de troupes saoudiennes visait à mettre fin à la rébellion du conseil transitionnel du sud, soutenu par les Émirats arabes unis (EAU), le responsable yéménite nota que «les informations au sujet du sort des troupes émiraties étaient confidentielles, et que seuls les Saoudiens en étaient tenus au courant».

L’accord de Djeddah

Samedi soir, «al-Jazeera» avait diffusé le document qui traitait de l’accord proposé entre le gouvernement yéménite et les séparatistes, baptisé «Accord de Djeddah», il suggéra un gouvernement mixte, partagé entre le gouvernement du président «Mansour Hadi Abed Rabou» et le conseil transitionnel du sud.

L’accord délimita également le rôle du conseil transitionnel dans le futur gouvernement, et précisant que le président «Hadi Mansour» sera chargé de nommer le futur premier-ministre, ainsi que tous les autres ministres du futur gouvernement, il aborda la fusion des formations militaires.

Et en soulignant la présence des milices séparatistes dans les futurs ministères de la Défense et de l’Intérieur, il attribua à Riyadh, le rôle de superviser la formation de troupes militaires neutres, et de former un comité à Aden, pour suivre l’application de l’accord.

Il insista sur «l’implication du conseil transitionnel, et ses fractions du sud, dans toutes les négociations politiques», et interdit aux parties, qui s’engagent à le signer, de former des troupes armées, en dehors des institutions gouvernementales.

Notons que l’accord a pour principal but ; conserver l’union nationale yéménite, et éviter qu’une guerre entre le gouvernement légitime et les séparatistes ne se déclenche, aggravant encore plus la situation, dans un pays qui souffre de la pire crise humanitaire du siècle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Crimes des milices de Haftar à Oubari : l’armée libyenne s’étonne du silence onusien

L'armée libyenne a fait part, dimanche, de son « étonnement » face au silence affiché par la Mission des Nations unies en Libye, au sujet de...

Irak : Le Parlement appelle à une réponse ferme à la suspension des visas...

La suspension de la délivrance de visas par les Émirats arabes unis (EAU) aux ressortissants de 13 pays, dont l'Irak ne cesse de susciter de vives réactions. Cette...

Assassinat du scientifique iranien : Doha appelle Téhéran à calmer les esprits

Samedi, le Qatar a appelé l’Iran «à calmer les esprits et à tenter de trouver des résolutions radicales aux questions aiguës», en commentant l’assassinat...

Irak : un policier tué et un civil blessé lors d’une attaque de «...

Un policier irakien a été tué tandis qu’un civil a été blessé, samedi, lors d’une attaque lancée par l’Organisation terroriste « Daech » à...

Responsable soudanais : la délégation israélienne a visité le système des industries de défense

Le membre du Conseil de la souveraineté soudanaise, Mohamed Al-Feki Suleiman, a déclaré que la délégation israélienne récemment arrivée à Khartoum, a visité le système des...