mercredi, mai 25, 2022

La forte demande pousse le Qatar à augmenter sa production de gaz à 64%

Le ministre de l’Energie du Qatar, Saad Charida al-Kaabi, a signalé...

La Russie suspend l’approvisionnement de la Finlande en électricité

La plus grande compagnie d'électricité de Russie, Inter Rao,...

Diplomate tunisien : « Une visite prévue du Président Kaïs Saïed en Russie »

Une source diplomatique tunisienne a révélé que des efforts...

L’Allemagne et l’Autriche se disent prêtes à payer le gaz russe en roubles

L'Allemagne et l'Autriche se sont dites prêtes à payer...

L’Allemagne serait sur le point de fournir des chars antiaériens à l’Ukraine

Les médias allemands ont rapporté, ce mardi, que Berlin...

Yémen : Appel à la suspension de l’exécution massive des opposants des Houthis

Courrier arabe

L’Organisation Arabe de la Défense des Droits de l’Homme a dénoncé la peine de mort à l’encontre de 30 citoyens yéménites opposés au groupe Houthi, qui ont fait l’objet de procès et condamnations injustes.

L’organisation, située en Grande-Bretagne, a affirmé, dans un rapport publié, que « ces condamnations descriminatoires font suite à des aveux obtenus sous la torture », appelant ainsi la communauté internationale à « forcer les Houthis à abolir ces peines, à libérer les détenus  et à tenir aux récentes ententes pour atténuer les conflits ».

L’organisation a ajouté que « ces dispositions sont inéquitables. Ce qui en fait un acte extrajudiciaire… Quant aux procès, ce ne sont qu’une mesure futile qui ne concerne pas le pouvoir judiciaire »,indiquant ainsi qu’un « nouveau crime s’ajoute au dossier des Houthis ».

Elle a également déclaré que « le tribunal pénal de Sanaa, contrôlé par les Houthis, a condamné hier 30 personnes, y compris des universitaires et intellectuels, à la peine de mort pour avoir prétendument contribué dans des affaires d’espionnage en faveur de l’Arabie saoudite, après avoir été emprisonnés pour plus de trois ans, où certains d’entre eux ont été kidnappés avant d’atteindre l’âge légal ».

L’organisation  a indiqué que « les noms des condamnés figuraient sur une liste de 1 200 personnes incarcérées par les Houthis, et censées être mises en liberté suite à une réunion qui a eu lieu à Amman, février dernier. Cependant, les milices Houthis ont décidé de poursuivre le procès jusqu’à la déclaration des sentences à leur encontre ».

Notant que ces détenus ont été arrêtés de façon illégale par les Houthis, en différents moments de 2016. Ils ont subi toute forme de torture psychique et physique pour reconnaître des charges retenues contre eux, en plus d’agresser leurs pères et fils pour les contraindre à céder.

Ces procédures féroces ont provoqué le pire désastre humanitaire au monde.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos