mardi, décembre 1, 2020

Yémen : L’armée gouvernementale tient tête aux séparatistes soutenus par Abu-Dhabi

Courrier arabe

Après une nuit de combats féroces contre les forces de l’élite Shabwani, alliées aux Émirats arabes unis, l’armée du gouvernement légitime yéménite a pris le contrôle de la ville pétrolière d’Atek, capitale du gouvernorat de «Shabwah» au sud-est du Yémen.

Selon la chaîne d’informations «al-Jazeera», les soldats du bataillon 21 se sont imposés dans les barrages et les rues contrôlés par l’élite Shabwani, après de violents combats», parlant de plusieurs morts et blessés dans les deux camps, sans donner plus de détails.

Dans le même contexte, le gouvernement yéménite a accusé les troupes militaires des Émirats arabes unis (EAU), déployées dans le gouvernorat de Shabwah d’être à l’origine du conflit armé dans la zone.

De sa part, l’agence de presse yéménite «Saba» a rapporté les déclarations du porte-parole du gouvernement «Rajih Badi» citant que «la direction des forces armées des EAU à Shabwah était à l’origine du conflit militaire, et de la tentation d’invasion d’Atek, la capitale du gouvernorat».

Badi nota «qu’au milieu des efforts considérables entrepris par l’Arabie saoudite pour mettre fin à la crise, l’extension de la rébellion armée –soutenues par les EAU- vers Shabwah défiait les tentations saoudiennes et entravait la résolution du conflit», se demandant si Riyadh et Abu-Dhabi partageaient les mêmes objectifs.

Les Émiratis entravent la médiation saoudienne

Hier, un responsable gouvernemental à Shabwah a déclaré lors d’une interview avec «al-Khaleej Online» que «les milices de l’élite shabwani affiliées au conseil transitionnel du sud soutenu par les EAU, avaient envoyé d’importants renforts militaires à Atek, tentant de contrôler la ville».

Il accusa les EAU d’être à l’origine du conflit militaire à Shabwah, signalant que «les affrontements avaient éclaté, quelques heures après le départ des troupes armées saoudiennes, qui avaient visité la ville et échoué à baisser les tensions», expliquant que le conseil transitionnel avait refusé toutes propositions et que ses milices insistaient à se battre.

Rappelons que ces évènements se présentent après que les milices du conseil transitionnel ont attaqué les positions gouvernementales à Abin, seulement quelques jours après avoir conquis Aden.

Une extension militaire qui vise à séparer le sud du reste du pays, et à établir un état indépendant, soutenu par les EAU qui rêvaient depuis longtemps de contrôler la richesse du sud yéménite, et de s’y imposer comme unique parrain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Libye : Invalides des milices de Haftar protestent contre la négligence des autorités

En Libye, un groupe d’invalides, des anciens combattants des milices du général à la retraite, Khalifa Haftar, a protesté, dimanche, contre la dégradation de...

Émirats arabes unis : La plus grande entreprise de bâtiment se déclare officiellement en...

La société de construction qui a contribué à la construction du plus haut bâtiment du monde aux Émirats arabes unis, Arabtec Holding, a officiellement annoncé...

L’arme utilisée pour tuer le scientifique iranien a été fabriquée en Israël, selon Press...

L’arme ayant servi à tuer le scientifique iranien Mohsen Fakhrizadeh près de Téhéran a été fabriquée en Israël, a rapporté lundi la chaîne de télévision...

France / Covid-19: Le chiffre des nouveaux cas quotidiens au plus bas depuis...

La France a enregistré 4.005 nouvelles contaminations en 24 heures, indique, ce lundi soir, les chiffres de Santé Publique France. C'est la deuxième fois,...

Israël appelle ses délégations diplomatiques à faire preuve de vigilance

Le ministère israélien des Affaires étrangères a appelé, ce lundi, ses diplomates à l'étranger à faire preuve de "vigilance", par crainte de représailles de la...