samedi, mai 8, 2021

Yémen: les États-Unis s’engagent à maintenir la pression sur les Houthis

Washington a annoncé, lundi soir, qu’elle s’engage à continuer de faire pression sur les dirigeants du groupe «Houthi» au Yémen, rapportent les médias locaux.
C’est ce qui ressort d’une conférence de presse du porte-parole du département d’État américain, Ned Price.

« Je pense que nous allons certainement continuer à faire pression sur les dirigeants Houthis », a réitéré le responsable américain.

Les déclarations de Price interviennent quelques jours après qu’un responsable du département d’État, a déclaré que le ministère avait l’intention d’annuler la décision de l’administration de l’ancien président Donald Trump, portant sur la désignation du groupe Houthi comme organisation terroriste.

« Nous avons officiellement informé le Congrès de l’intention du secrétaire d’Etat, Anthony Blinken, d’annuler cette décision, et nous partagerons plus de détails sur cette question dans les prochains jours », c’est ce qu’a rapporté le site d’information américain « The Hill », citant un responsable du département d’État américain.

La même source a indiqué que l’annulation de la décision de classer le groupe yéménite Houthi comme « organisation terroriste », est due aux conséquences humanitaires de cette classification, qui a été prise par l’administration de Trump.

Il est à noter que les Nations Unies et les organisations humanitaires avaient prévenu que la classification des Houthis comme organisation terroriste, aggravera la crise au Yémen.

Le conflit au Yémen oppose depuis 2014 les forces du gouvernement reconnu par la communauté internationale, aux rebelles Houthis, soutenus par l’Iran et qui ont pris le contrôle d’une partie du territoire, dont la capitale Sanaa. La situation s’est encore compliquée avec l’intervention du voisin saoudien en 2015, dirigeant une Coalition arabe qui mène des opérations militaires pour soutenir les forces pro-gouvernementales.

Cette coalition militaire est accusée de nombreuses bavures envers les civils dans son intervention auprès du gouvernement yéménite contre les rebelles Houthis, appuyés par l’Iran.

L’administration de l’ancien président Donald Trump a, au terme de son mandat, classé les Houthis comme une « organisation terroriste » en imposant également des sanctions à un certain nombre de ses dirigeants.

Les États-Unis avaient fourni des armes, des renseignements et un soutien logistique à la Coalition arabe, au moment où les Nations Unies affirment que la guerre au Yémen a coûté la vie à 233 000 personnes, tandis que 80% de la population d’environ 30 millions de personnes, dépend de l’aide pour survivre dans la pire crise humanitaire au monde, selon les Nations Unies.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos