24.4 C
New York
samedi, juin 22, 2024

Buy now

spot_img

Les musulmans au pays arabes appellent au boycott des produits français, après les images diffusées en France insultant le prophète Mahomet

Courrier arabe

Le hashtag «مقاطعة_المنتوجات_الفرنسية» (boycotter les produits français) s’est placé, aujourd’hui vendredi, en tête de la liste des trends Twitter dans plusieurs pays, en réponse aux images insultant le prophète Mahomet, qui furent publiées par les médias français.

Depuis l’affaire de la décapitation du professeur français, qui avait proposé une image insultant le prophète Mahomet à ses élèves, une guerre médiatique s’est déclenchée sur les réseaux sociaux, contre les musulmans, les qualifiant de «terroristes», poussant plusieurs observateurs à dénoncer «une provocation».

«Boycotter les produits français»

Des milliers d’internautes ont réagi, depuis le Maroc, l’Algérie, la Tunisie, l’Égypte, l’Arabie saoudite, le Qatar et le Koweït, appelant à «boycotter les produits français», en retweetant des séquences qui demandent à répondre aux attaques lancées contre les symboles religieux de l’islam en France.

Au Koweït, le président du conseil des associations de consommation a envoyé une lettre, demandant aux associations du pays de «boycotter tous les produits fabriqués en France et proclamant qu’ils soient retirés des marchés».

Plusieurs activistes ont publié un exemplaire de la lettre, ainsi que des images, démontrant les rayons qui furent auparavant chargés de produits français, complétement vides.

Depuis l’Arabie saoudite, plusieurs ont signalé que la position abordée par le président français Emmanuel Macron, et lors de laquelle il avait souligné sur l’importance de la liberté d’expression au pays, était «une incitation contre l’islam et une provocation aux musulmans».

De même, les internautes saoudiens ont signalé que «la campagne visait à boycotter les produits fabriqués par la France, afin d’infliger à cette dernière des pertes économiques, en réponse aux dessins portant atteinte à l’image du prophète Mahomet et aux attaques lancées par le régime français contre l’islam et les musulmans».

Aussi au Maroc, plusieurs ont publié des tweets, refusant les déclarations d’Emmanuel Macron et dénonçant le fait que «les responsables français cherchent à provoquer les musulmans».

En Tunisie, la ville d’al-Zahrouni a organisé des manifestations, pour exprimer la colère polaire vis-à-vis des déclarations du président français, brulant le drapeau de la France et insistant sur la symbolique du prophète Mahomet.

 

Alors que depuis l’Algérie, plusieurs ont partagé des images datant de l’époque coloniale, où des soldats français exhibaient les cranes de révolutionnaires algériens qu’ils assassinaient et soulignant le fait que «le peuple français est un peuple barbare et inhumain».

D’autres ont, de leur côté, partagé des images d’Hitler à Paris, devant la Tour Eiffel, rappelant aux Français leur histoire tachée par «la défaite et la honte».

Les déclarations provocatrices de Macron

Lors de certaines de ses déclarations, le président français avait affirmé que «la France jouissait d’une liberté d’expression», autorisant la republication des caricatures de Charlie hebdo.

Il avait également déclaré des suites de la décapitation du professeur français, par un jeune tchétchène : «Il est inadmissible qu’un individu désobéisse à la loi de la république au nom de la religion ou d’une force étrangère».

Le chef de l’Etat français avait également souligné la nécessité de «structurer l’islam» en France, lors de son discours le 2 octobre, sans oublier le projet de loi sur la lutte contre «les séparatismes» en France qui s’ajoute à une longue liste de déclarations rejetées par les musulmans.

Dernières infos

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de...

Séisme en Turquie et en Syrie : Le Qatar tient à jouer un rôle pour la reconstruction

Le Croissant-Rouge qatari a indiqué, jeudi, que «l’Etat du...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est...

À ne pas rater

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de l’opposition en Tunisie, a indiqué, ce vendredi, que le ministère de l'Intérieur a déféré devant...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce jeudi, de supprimer l'application chinoise TikTok de leurs appareils, pour des raisons de sécurité. La commission...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est écrasé dans l'ouest du pays, dans la région de Belgorod, ont annoncé, jeudi, les autorités...

Tunisie-Sources : «Une campagne d’interpellations a ciblé un ancien dirigeant d’Ennahdha, un homme d’affaire et un activiste politique»

Des sources ont affirmé que «les forces de l’ordre tunisienne ont mené, samedi, une campagne d’interpellations, ciblant l’ancien dirigeant d’Ennahdha, Abdelhamid Jelassi, l’homme d’affaire...

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici