samedi, octobre 24, 2020

L’Irak soulevé par la vidéo d’un adolescent torturé par les forces de l’ordre

Courrier arabe

La vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, démontrant un adolescent irakien se faisant torturé par les forces de l’ordre, pour avoir participé aux manifestations de la Place Tahrir au centre de Bagdad, a suscité une large vague de colère au pays, poussant le gouvernement à ordonner d’une enquête urgente pour juger les coupables.

 

La vidéo diffusée sur les réseaux sociaux démontra des membres des forces du maintien de l’ordre, une fraction attachée au ministère de l’Intérieur, capturant un orphelin de 16 ans, le déshabillant complètement, et lui demandant son adresse et l’obligeant à décrire le corps de sa mère, avant de le tabasser et de lui raser le crane avec un cutter.

Visiblement, la séquence fut filmée par l’un des agresseurs, qui se sont acharnés sur l’enfant en larmes et qui semblaient fiers d’agir de la sorte.

Les Irakiens en colère

La vidéo a suscité une large vague de colère, des activistes et des politiciens irakiens ont lancé le hashtag «#قوات_حفظ_القانون_تنتهك_القانون» (les forces de maintien de l’ordre violent la loi), dénonçant «un acte lâche» et appelant le gouvernement à entreprendre une position claire vis-à-vis du crime et à présenter les coupables à la justice.

Saker Al-zakarai a écrit : «Nous demandons que les aveux des criminels soient publiés sur les réseaux sociaux, et qu’ils s’excusent pour rendre hommage à l’enfant», signalant «qu’il est important de voir les criminels entre les mains de la justice regrettant leur crime, pour que les autres en tirent une leçon».

Ahmed Wahid, lui a noté : «C’est le cas du pauvre Irakien, toujours condamné au couteau, les forces l’ont utilisé sur les cheveux du gosse et Daesh l’a utilisé sur le coup… La différence se limite à des millimètres», regrettant la situation déplorable que l’enfant a dû vivre.

Hassan Raham lui a signalé : «Ce que le jeune homme a subi à la Place Tahrir, quel que soit son crime, et quel que soit la date de la vidéo, les forces du maintien de l’ordre ont clairement violé les droits de l’homme, ces forces doivent être dissolues ou renvoyées à la réhabilitation , et les assassins entre eux doivent être jugés», dénonçant le fait que «ces forces se soient habituées au sang et à humilier les manifestants».

Le gouvernement passe à l’acte

L’agence de presse irakienne a publié un communiqué au nom du porte-parole du gouvernement, Yehia Rassoul, déclarant que «le Premier ministre avait ordonné les parties responsables d’ouvrir une enquête urgente et immédiate pour débusquer les détails de la violence enregistrée par la vidéo».

Le communiqué signala que «le ministère de l’Intérieur prendra en charge l’enquête et révèlera les coulisses de l’incident jugé inadmissible».

Depuis, un responsable militaire irakien, tenu à rester anonyme, affirma au journal al-Araby al-jadeed lors d’un appel téléphonique, que «4 membres des forces du maintien de l’ordre et leur supérieur, figurant dans la vidéo, avaient été identifiés et interpellés», signalant «qu’ils avaient été accusés de plusieurs autres actes de tortures».

Espérant que le gouvernement irakien présente rapidement des déclarations pour calmer la tension au pays, les observateurs redoutent que la population qui bouillonne toujours de colère ne devienne incontrôlable.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Égypte : l’armée lance des mises en garde contre «une explosion populaire imminente»

Des sources privées ont raconté que l’institution militaire égyptienne avait lancé des mises en garde à la direction politique, lui demandant «de traiter la...

Macron a besoin de se faire soigner, dit Erdogan

Le président turc Recep Tayyip Erdogan s’en est pris une nouvelle fois samedi à son homologue français en déclarant qu’Emmanuel Macron avait besoin de...

Deux mineurs tués dans des frappes arméniennes contre des civils en Azerbaïdjan

Deux enfants, de 13 et 16 ans, ont été tués dans des attaques de l'Arménie contre des positions civiles en Azerbaïdjan. Dans un communiqué publié samedi, le Parquet...

Égypte : un comédien s’attire les foudres en se moquant des animateurs de la radio...

En Égypte, plusieurs réactions se sont déclenchées, au sujet de la vidéo où le jeune présentant une comédie s’était moqué des animateurs de la...

Le président algérien s’isole après la contamination de plusieurs membres de son entourage

Le dirigeant algérien Abdelmadjid Tebboune a annoncé sur Twitter s'isoler vu que plusieurs membres de son entourage ont été testés positifs. Le chef d’État algérien...