5.9 C
New York
mardi, mars 5, 2024

Buy now

spot_img

Algérie : Recrutement massif des enseignants pour l’introduction de l’anglais au primaire

Les autorités algériennes ont entamé officiellement les préparatifs pour l’introduction de l’enseignement de la langue anglaise à partir de l’école primaire. La décision, annoncée il y a quelques semaines en conseil des ministres, sera effective dès la prochaine rentrée (2022-2023).

« Elle (la décision) sera appliquée cette année pour que l’Algérie accède à l’universalité, car l’Anglais est une langue internationale », a déclaré, dimanche dernier, le président algérien, Abdelmadjid Tebboune lors d’une interview diffusée par les chaînes de télévision publiques.

Qualifiant le Français de « butin de guerre », en paraphrasant l’écrivain algérien d’expression française, Kateb Yacine (1940-1989), le chef de l’Etat algérien ne précise pas si l’enseignement du français, première langue étrangère au primaire en Algérie, sera remplacé par celui de l’anglais.

Aussitôt après cette déclaration, les directions de l’éducation de différentes wilayas (départements) ont lancé, à partir d’aujourd’hui, des avis de recrutement des enseignants d’anglais. Dans des communiqués rendus publics, ces directions de l’éducation invitent les candidats, détenteurs des licences d’anglais ou de traduction vers l’anglais, à déposer, dès demain, mercredi 3 août, leurs dossiers en vue de signer des contrats d’enseignants.

Selon les documents consultés par AA, les concernés doivent déposer leurs dossiers composés d’une demande manuscrite, d’une résidence, d’une copie de diplôme et d’un justificatif concernant le service national (pour les hommes). Les candidats, selon les communiqués, seront recrutés en tant qu’enseignants contractuels.

Cette opération risque d’être, en tout cas, lourde et très coûteuse pour le budget du ministère de l’éducation. Comptant aujourd’hui, plus de 500.000 enseignants, toutes matières confondues, les autorités doivent trouver et recruter aussi des milliers d’enseignants d’anglais pour couvrir les besoins de 19.037 écoles primaires du pays. Il faut au moins plus de 19 000 enseignants à recruter en l’espace d’un mois. La tâche risque d’être difficile.

-Montée de l’opinion anti-française

L’anglais, rappelons-le, est enseigné, depuis l’indépendance de l’Algérie, à partir de la 1ère année du cycle moyen. Le français, quant à lui, est dispensé à partir de la troisième année primaire.

L’idée de remplacer le français par l’anglais dans l’enseignement en Algérie est revenue avec insistance ces dernières années. Depuis 2020 de nombreuses institutions et ministères ont pris l’initiative de bannir l’utilisation du français dans leurs communications, en exigeant l’usage exclusif de l’arabe dans les correspondances officielles.

Les appels à couper les amarres avec la France, notamment en abandonnant l’enseignement du français, se sont multipliés ces derniers mois. Mais la mise en œuvre de la décision d’introduire l’enseignement de l’anglais au primaire risque d’être problématique, faute de formation d’un nombre suffisant d’enseignants de cette langue.

Dans une déclaration, faite hier à des médias locaux, secrétaire général du syndicat national des travailleurs de l’éducation (SNTE) a proposé une idée, qualifiée pas beaucoup d’étrange, à savoir la «reconversion (il a parlé de recyclage, ndlr) des enseignants du français pour assurer des cours d’anglais ».

SourceAgences

Dernières infos

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de...

Séisme en Turquie et en Syrie : Le Qatar tient à jouer un rôle pour la reconstruction

Le Croissant-Rouge qatari a indiqué, jeudi, que «l’Etat du...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est...

À ne pas rater

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

Affaire de l’activiste algérienne: la France estime « avoir protégé une ressortissante française »

La France a réagi officiellement, ce jeudi, à l'affaire de l'exfiltration de la gynécologue et activiste algérienne, Amira Bouraoui, qui a suscité la colère...

L’Algérie rappelle son ambassadeur à Paris pour « consultations »

Le président algérien, Abdelmadjid Tebboune a rappelé, ce mercredi, l'ambassadeur d'Algérie à Paris (France), Saïd Moussi, "pour consultations", a indiqué la présidence algérienne, dans...

Algérie : Tebboune effectuera sa première visite en France au mois de mai

La présidence algérienne a annoncé, dimanche, une visite prochaine en France du président du pays, Abdelmadjid Tebboune, prévue pour le mois de mai prochain,...

Passé colonial français en Algérie : Macron refuse de « demander pardon »

Le Président français, Emmanuel Macron a affirmé qu'il "ne demandera pas pardon à l'Algérie" pour le passé colonial de son pays. S'exprimant dans une...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici