19.8 C
New York
mercredi, mai 22, 2024

Buy now

spot_img

Algérie : Peine de mort pour 49 accusés dans l’affaire de l’assassinat du jeune Djamel Bensmail

Le tribunal criminel de Dar El Beida d’Alger, en Algérie, a prononcé, ce jeudi, son verdict dans l’affaire de l’assassinat du jeune Djamel Bensmail en août 2021 en Kabylie (100 km à l’est d’Alger). Après un procès qui aura duré près d’une semaine, le juge a prononcé la peine capitale contre 49 accusés sur les 102 prévenus concernés par cette affaire qui avait ébranlé le pays à l’époque.
Les condamnés à la peine de mort sont ceux ayant, a jugé le magistrat, pris part directement au lynchage public du jeune Djamel Bensmail et à son assassinat, avant de l’immoler par le feu sur la place publique et de le décapiter. Le juge a prononcé également 12 ans de réclusion contre 10 mis en cause et 10 ans de prison ferme contre 17 autres, avec trois mandats de dépôt à l’audience contre des personnes ayant comparu libres. La même juridiction a également prononcé 6 condamnations de 5 ans, 4, 3 et 2 ans de prison contre d’autres. En revanche, le juge a prononcé l’acquittement en faveur de 17 accusés.
L’affaire remonte au mois d’août 2021, où la région de Tizi Ouzou, en Kabylie, a été ravagée par de gigantesques feux de forêts entraînant d’énormes pertes humaines et matérielles.
Connu dans le mouvement de protestation populaire Hirak de 2019, comme étant un activiste engagé, le jeune Djamel Bensmail, originaire de Khemis Meliana (120 km à l’ouest d’Alger) a effectué le déplacement en Kabylie pour apporter son aide à la population sinistrée. Après quelques heures passées sur place, il a été pris à partie par des habitants de la ville de Larbaa Nath Irathen, où il s’était rendu, en le prenant pour un pyromane qui a mis le feu à la région.
La jeune a subi la colère d’une foule immense, malgré ses tentatives de raisonner ses agresseurs, assurant qu’il n’a rien à voir avec ce qui s’est passé, comme on le voyait à l’époque sur un des enregistrements. Cerné alors qu’il était dans un fourgon de police, comme on pouvait le voir sur les vidéos de l’époque qui ont été largement diffusées sur les réseaux sociaux, la victime a été violentée à l’intérieur du même véhicule, avant d’être contrainte à descendre.
Une fois à terre, il a été poignardé et traîné jusqu’à à la place publique de la ville où il a été immolé par le feu, sous les regards des présents, avant d’être décapité. Toutes ces horribles scènes ont été revues, durant le procès, au tribunal où les accusés et les avocats ont revu le déroulement du film de ce crime.
Un crime, de l’avis de nombreux observateurs, qui a failli plonger tout le pays dans une guerre fratricide, n’eût été la sagesse du père de la victime, Noureddine Bensmail en l’occurrence, qui a appelé, courageusement, au calme, soutenu dans son effort par des nota

Dernières infos

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de...

Séisme en Turquie et en Syrie : Le Qatar tient à jouer un rôle pour la reconstruction

Le Croissant-Rouge qatari a indiqué, jeudi, que «l’Etat du...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est...

À ne pas rater

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

Affaire de l’activiste algérienne: la France estime « avoir protégé une ressortissante française »

La France a réagi officiellement, ce jeudi, à l'affaire de l'exfiltration de la gynécologue et activiste algérienne, Amira Bouraoui, qui a suscité la colère...

L’Algérie rappelle son ambassadeur à Paris pour « consultations »

Le président algérien, Abdelmadjid Tebboune a rappelé, ce mercredi, l'ambassadeur d'Algérie à Paris (France), Saïd Moussi, "pour consultations", a indiqué la présidence algérienne, dans...

Algérie : Tebboune effectuera sa première visite en France au mois de mai

La présidence algérienne a annoncé, dimanche, une visite prochaine en France du président du pays, Abdelmadjid Tebboune, prévue pour le mois de mai prochain,...

Passé colonial français en Algérie : Macron refuse de « demander pardon »

Le Président français, Emmanuel Macron a affirmé qu'il "ne demandera pas pardon à l'Algérie" pour le passé colonial de son pays. S'exprimant dans une...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici