19.8 C
New York
jeudi, mai 30, 2024

Buy now

spot_img

Ce qu’il faut savoir sur le déploiement des troupes de l’AFRICOM en Tunisie  

Courrier arabe

L’affaire du déploiement des forces du Commandement des États-Unis pour l’Afrique (AFRICOM) en Tunisie a fait couler beaucoup d’encre, poussant l’ambassade américaine à Tunis et le ministère tunisien de la Défense à présenter des explications à ce sujet.

Tout à commencer jeudi lorsque des médias avaient signalé que «le chef de l’AFRICOM, le général Stephen J. Townsend avait parlé par téléphone avec Imed Hazgui, le ministre tunisien de la Défense au sujet d’un éventuel déploiement des troupes américaines en Tunisie», sans donner plus de détails à ce sujet.

L’Affaire s’est élargie vendredi, après que l’AFRICOM avait publié un communiqué, parlant de «la possibilité de déployer des troupes en Tunisie, à l’ombre des évolutions inquiétantes en Libye».

L’ambassade américaine s’explique

Suite au large débat qui a secoué la rue tunisienne, l’ambassade américaine à Tunis, s’est expliquée lors d’un communiqué diffusé samedi.

Elle précisa: «les forces que les États-Unis prévoyaient de déployer en Tunisie n’étaient pas des troupes militaires mais des troupes d’assistance sécuritaire et d’entrainement».

«Pour précision, les troupes d’assistance sécuritaire que l’AFRICOM avait mentionné dans son communiqué publié le 29 mai, signale une petite unité d’entrainement, qui représente une partie du programme du soutien militaire », nota le communiqué, en soulignant «qu’il n’avait été question, en aucun cas, de troupes militaires».

Précisions sur l’appel évoqué par les médias

L’ambassade expliqua également : «La collaboration militaire et les moyens de la soutenir étaient l’axe principal de l’appel qui avait lié jeudi le chef de l’AFRICOM et le ministre tunisien de la Défense», signalant que «les deux parties avaient insisté sur la partenariat américo-tunisienne et avaient discuté les possibilités envisageables au futur pour organiser des entraînements conjoints».

«Les deux parties avaient également discuté le besoin de garantir une large sécurité régionale et la nécessité d’améliorer la sécurité en Afrique du Nord, à l’ombre des violences qui se poursuivent en Libye», ajouta le communiqué.

Le ministère tunisien de la Défense intervient  

De son côté, le ministère tunisien de la Défense indiqua lors d’un communiqué que «la collaboration militaire avec les États-Unis et les moyens de son renforcement, était l’axe de l’appel qu’avait eu le ministre et le chef de l’AFRICOM».

Le communiqué expliqua que «lors de l’appel, Imed Hazgui insista sur l’importance de la collaboration que son pays entreprend avec les États-Unis», signalant qu’il avait invité Stephen J. Townsend à visiter la Tunisie.

Sur ce, il convient de signaler que le communiqué de l’ambassade américaine à Tunis indiqua que «la Tunisie était liée à plusieurs accords de collaboration militaire avec les États-Unis, notamment depuis 2011, après que Washington ait présenté plus d’un milliard de dollars comme soutien pour l’armée tunisienne».

Il précisa que depuis, les efforts conjoints furent renforcés au niveau de la sécurité des frontières, des renseignements militaires et des opérations aériennes et terrestres.

Dernières infos

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de...

Séisme en Turquie et en Syrie : Le Qatar tient à jouer un rôle pour la reconstruction

Le Croissant-Rouge qatari a indiqué, jeudi, que «l’Etat du...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est...

À ne pas rater

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de l’opposition en Tunisie, a indiqué, ce vendredi, que le ministère de l'Intérieur a déféré devant...

Tunisie-Sources : «Une campagne d’interpellations a ciblé un ancien dirigeant d’Ennahdha, un homme d’affaire et un activiste politique»

Des sources ont affirmé que «les forces de l’ordre tunisienne ont mené, samedi, une campagne d’interpellations, ciblant l’ancien dirigeant d’Ennahdha, Abdelhamid Jelassi, l’homme d’affaire...

Alors qu’elles comptaient la livrer à Alger, les autorités tunisiennes relâchent la militante franco-algérienne sous la demande des Français

Paris est intervenue, lundi, pour libérer la militante politique et journaliste franco-algérienne, Amira Bouraoui, qui a été arrêtée en Tunisie et qui risquait d’être...

Kaïs Saïed qualifie l’opposition en Tunisie de «cancer»

Le président tunisien, Kaïs Saïed, a déclenché une large polémique au pays, après avoir traité l’opposition de «cancer», et estimé qu’un traitement de chimiothérapie...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici