mercredi, janvier 19, 2022

Covid-19 : la situation sanitaire inquiète les autorités algériennes

L’Algérie a enregistré, mardi 4 janvier, un nouveau record de contamination à la Covid-19.

Selon le bilan quotidien communiqué par le ministère de la Santé, 421 nouveaux cas positifs ont été recensés durant les dernières 24 heures. La même source a déploré sept nouveaux décès, à cause de la pandémie.

C’est pour la première fois, depuis l’été 2021, que le pays qui traverse, actuellement une 4ème vague de la pandémie, voit la courbe des contaminations passer au-dessus du seuil des 400 cas quotidiens. Une première depuis plus de quatre mois.

Lundi dernier, le ministère algérien de la Santé avait communiqué le chiffre de 373 nouveaux cas, contre 341 nouvelles infections dimanche 2 janvier et 386 nouveaux cas samedi 1er janvier.

Les contaminations ont atteint la barre des 395 cas vendredi 31 décembre et 390 nouveaux cas jeudi 30 décembre. Le nombre de patients intubés, a indiqué la même source, est de 32 personnes qui se trouvent dans une situation critique.

Avec ces nouveaux chiffres, l’Algérie totalise, depuis le début de cette maladie, 219 953 cas de contamination, 6 303 décès et 151 095 guérisons.

Selon le ministère, au moins 12 wilayas (départements), dont la capitale Alger, enregistrent plus de 10 nouveaux cas quotidiennement, tandis que 17 autres ont enregistré de 1 à 9 cas.

« La situation épidémiologique actuelle exige de tout citoyen vigilance et respect des règles d’hygiène et de distanciation physique, tout en insistant sur le respect du port du masque », a préconisé le ministère algérien.

Au moins 16 cas d’Omicron enregistrés

Parallèlement à cette hausse du nombre de cas de contaminations, l’Algérie connaît aussi une propagation inquiétante du variant Omicron, avec l’enregistrement de 16 cas confirmés. Cette nouvelle situation inquiète et les responsables des hôpitaux alertent sur le début de saturation des services Covid-19 dans les hôpitaux.

« Actuellement, il y a une reprise épidémiologique évolutive », alerte le professeur Mustapha Khiati, président de la Fondation nationale pour la promotion de la santé et le développement de la recherche (Forem), dans une récente déclaration à la presse algérienne.

« Il ne faut pas dormir sur ses lauriers. Il faut impérativement renforcer les mesures préventives, notamment le port du masque, la distanciation, inciter les gens à se faire vacciner et surtout, convaincre le personnel de santé de l’utilité de la vaccination. Si le personnel de santé est convaincu, il va influer positivement sur la population », a-t-il mis en garde.

Pour le Dr Mohamed Yousfi, président du Syndicat national des praticiens spécialisés de la santé publique (SNPSSP) et chef de service des maladies infectieuses à l’hôpital de Boufarik, 40 km à l’Ouest d’Alger, « la quatrième vague s’est installée depuis plus d’un mois maintenant. Elle est progressive et s’accélère actuellement ».

« Au niveau de l’hôpital, il y a un mois, nous étions à 10 % des lits occupés, maintenant, nous sommes à plus des deux tiers des lits occupés. Les choses s’accélèrent, notamment dans les grandes villes comme Alger et Oran », a-t-il souligné.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos