mardi, juin 22, 2021

Des appels à la fermeture du bureau régional de Twitter aux Émirats arabes unis

Courrier arabe

Un Hashtag a été lancé sur Twitter sous le thème de #تغيير_مكتب_تويتر_بدبي (changement du bureau de Twitter de Dubaï) avec lequel ont intéragi de nombreux internautes arabes qui appellent à fermer le bureau régional de Twitter aux Émirats arabes unis. Cela intervient après la suppression par Twitter des milliers de comptes, le 20 septembre en cours, qui étaient administrés depuis l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et l’Égypte, et ce dans le but de manipuler l’opinion publique au sujet de la crise du Golfe et celle du Yémen.

Parmi les comptes supprimés figurent celui de l’ancien conseiller auprès de la cours royale Saoud al-Qahtani qui a été démis de ses fonctions au motif de l’implication présumée dans le meurtre de Khashoggi en octobre 2018. Twitter a indiqué dans son communiqué: « le compte de Saoud al-Qahtani a été suspendu à titre permanent à cause de ses violations des politiques de Twitter ».

Le 19 août 2015, un bureau régional du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord de Twitter a été ouvert à Dubaï. Il n’a pas fallu longtemps pour découvrir le véritable objectif derrière son ouverture aux Émirats. En effet, il s’est avéré que Saoud al-Qahtani a introduit des éléments dans ce bureau afin d’extraire les données des opposants sur Twitter et ainsi les arrêter.

En novembre passé, l’organisation de défense des droits humains « Sky Line International » a exprimé sa vive préoccupation face aux informations indiquant que les Émirats arabes unis jouent un rôle important dans l’arrestation et la torture d’opposants saoudiens.

L’organisation basée à la capitale suédoise Stockholm a demandé à l’entreprise de Twitter d’agir rapidement afin de fermer son bureau régional aux Émirats, et d’ouvrir immédiatement une enquête sur les violations des droits à la protection de la vie privée qui ont provoqué l’arrestation et l’assassinat de nombreux internautes, et enfin de tenir responsables les personnes impliquées dans cette affaire.

Il est à noter qu’Al-Qahtani était surnommé le ministre des « mouches électroniques » étant donné que le prince héritier saoudien Mohammed Ben Salman l’a chargé de mener des campagnes médiatiques sur les réseaux sociaux afin de blanchir l’image de l’Arabie saoudite et d’attaquer et diaboliser les opposants. Ces faux comptes menaient également des campagnes de diffamation contre Qatar.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos