10.8 C
New York
dimanche, mars 3, 2024

Buy now

spot_img

Ligue tunisienne des droits de l’homme : Violences injustifiées contre les manifestants tunisiens

La Ligue tunisienne des droits de l’homme (LTDH) a condamné, jeudi, ce qu’elle a qualifié de « violences injustifiées » contre les manifestations qui ont eu lieu dans le pays.

La LTDH (non gouvernementale) a déclaré, dans un communiqué, « suivre avec grande inquiétude les mouvements sociaux récurrents dans de nombreuses régions de Tunisie, y compris dans la capitale, ainsi que les attaques policières qui s’ensuivent contre les manifestants et les arrestations de dizaines de personnes. »

Elle réaffirme son soutien aux « mouvements sociaux pacifiques et dénonce la violence qui accompagne les arrestations, les descentes de police et les enlèvements de militants. »

« (La Ligue) exprime sa ferme condamnation de la violence injustifiée lors des manifestations populaires pacifiques (…) et exige la libération de tous les détenus (lors des manifestations) », peut-on encore lire dans le communiqué.

Et d’ajouter : « Nous refusons que la justice soit saisie d’accusations qui ne sont pas étayées par des preuves et des témoignages, comme les accusations d’atteinte aux biens d’autrui sans preuve et d’agression contre des agents des forces de sécurité sans certificat médical. »

S’adressant aux autorités et au ministre de l’Intérieur, la LTDH a appelé à la cessation de ce qu’elle appelle « le recours systématique à la violence par les forces de sécurité à l’égard des mouvements sociaux pacifiques et à faire en sorte que les agresseurs répondent de leurs actes afin d’éviter l’impunité. »

Le communiqué de la Ligue des droits de l’homme n’a fait l’objet d’aucun commentaire immédiat de la part des autorités tunisiennes (jusqu’à 18 h 05 (GMT)), mais celles-ci ont coutume de démentir de telles accusations et de répéter qu’elles appliquent la loi.

Les autorités locales ont annoncé, dimanche, l’arrestation de 6 personnes accusées d’avoir dégradé des biens privés et publics lors d’affrontements entre les forces de sécurité et des manifestants à l’ouest de la capitale, Tunis.

La Tunisie est, depuis près d’un mois, le théâtre de manifestations dans diverses régions, notamment des rassemblements nocturnes dans des quartiers de l’ouest de la capitale et des grèves dans la ville de Zarzis (sud-est) pour protester contre les conditions économiques et « les agissements des forces de l’ordre. »

SourceAgences

Dernières infos

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de...

Séisme en Turquie et en Syrie : Le Qatar tient à jouer un rôle pour la reconstruction

Le Croissant-Rouge qatari a indiqué, jeudi, que «l’Etat du...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est...

À ne pas rater

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de l’opposition en Tunisie, a indiqué, ce vendredi, que le ministère de l'Intérieur a déféré devant...

Tunisie-Sources : «Une campagne d’interpellations a ciblé un ancien dirigeant d’Ennahdha, un homme d’affaire et un activiste politique»

Des sources ont affirmé que «les forces de l’ordre tunisienne ont mené, samedi, une campagne d’interpellations, ciblant l’ancien dirigeant d’Ennahdha, Abdelhamid Jelassi, l’homme d’affaire...

Alors qu’elles comptaient la livrer à Alger, les autorités tunisiennes relâchent la militante franco-algérienne sous la demande des Français

Paris est intervenue, lundi, pour libérer la militante politique et journaliste franco-algérienne, Amira Bouraoui, qui a été arrêtée en Tunisie et qui risquait d’être...

Kaïs Saïed qualifie l’opposition en Tunisie de «cancer»

Le président tunisien, Kaïs Saïed, a déclenché une large polémique au pays, après avoir traité l’opposition de «cancer», et estimé qu’un traitement de chimiothérapie...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici