24.6 C
New York
mardi, juin 18, 2024

Buy now

spot_img

Manifestation de solidarité avec le prédicateur Raed Salah en Tunisie

Des dizaines de Tunisiens ont observé une manifestation de solidarité avec le Cheikh Raed Salah, chef du mouvement islamique à l’intérieur de la Palestine, pour protester contre la décision d’un tribunal israélien de l’emprisonner pendant 28 mois.

Un correspondant d’Anadolu a indiqué que la manifestation avait eu lieu vendredi devant le théâtre municipal du centre de Tunis, à l’invitation de l’Association « Partisans de la Palestine » (non gouvernementale).

Les manifestants arboraient des banderoles sur lesquelles figuraient des phrases telles que « Liberté pour le Cheikh Raed Salah », « Nous sommes tous Raed Salah » et « Aqsa, notre mosquée et pas leur temple ».

Lors de la manifestation, Islam bin Ahmad, l’une des manifestantes, a condamné la sentence du tribunal israélien contre le Cheikh Salah.

Bin Ahmad a déclaré à Anadolu : « Nous sommes venus ici pour condamner ce qui s’est passé contre Cheikh Salah, qui a combattu et enseigné à des générations à croire en la Cause palestinienne. »

Pour sa part, le manifestant Farid Khaddouma a affirmé : « Nous manifestons aujourd’hui pour soutenir Cheikh Salah, et nous disons aux héros à l’intérieur de la ligne verte (Palestiniens de 48) que toute la nation est avec vous. »

Et d’ajouter que « la Cause palestinienne est la cause la plus sacrée pour les Arabes et les musulmans ».

Le 10 février, un tribunal israélien a condamné Cheikh Salah à 28 mois de prison pour « incitation à la violence et au terrorisme », au milieu de condamnations Palestiniennes officielles et populaires.

À la mi-août 2017, la police israélienne a arrêté Cheikh Salah à son domicile dans la ville d’Umm al-Fahm (nord) et l’a inculpé de 12 chefs d’accusation, dont « incitation à la violence et au terrorisme dans les prêches et les déclarations ».

Salah a passé 11 mois en prison, avant d’être relâché et mis en résidence surveillée, dans des conditions très strictes.

En novembre 2015, Israël a interdit le mouvement islamique au motif qu’il s’était « engagé dans des activités anti-israéliennes ».

SourceAgences

Dernières infos

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de...

Séisme en Turquie et en Syrie : Le Qatar tient à jouer un rôle pour la reconstruction

Le Croissant-Rouge qatari a indiqué, jeudi, que «l’Etat du...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est...

À ne pas rater

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de l’opposition en Tunisie, a indiqué, ce vendredi, que le ministère de l'Intérieur a déféré devant...

Tunisie-Sources : «Une campagne d’interpellations a ciblé un ancien dirigeant d’Ennahdha, un homme d’affaire et un activiste politique»

Des sources ont affirmé que «les forces de l’ordre tunisienne ont mené, samedi, une campagne d’interpellations, ciblant l’ancien dirigeant d’Ennahdha, Abdelhamid Jelassi, l’homme d’affaire...

Alors qu’elles comptaient la livrer à Alger, les autorités tunisiennes relâchent la militante franco-algérienne sous la demande des Français

Paris est intervenue, lundi, pour libérer la militante politique et journaliste franco-algérienne, Amira Bouraoui, qui a été arrêtée en Tunisie et qui risquait d’être...

Kaïs Saïed qualifie l’opposition en Tunisie de «cancer»

Le président tunisien, Kaïs Saïed, a déclenché une large polémique au pays, après avoir traité l’opposition de «cancer», et estimé qu’un traitement de chimiothérapie...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici