20.6 C
New York
mardi, juin 25, 2024

Buy now

spot_img

Salamé: les Émirats arabes unis et l’Égypte en tête de 10 pays qui interviennent en Libye 

Courrier arabe

L’envoyé spécial de l’ONU en Libye Ghassan Salamé a annoncé que 10 pays intervenaient dans la situation en Libye, dont l’Égypte et les Émirats arabes unis (EAU), affirmant qu’il travaillait avec le secrétaire général Antonio Gotirech et qu’il le tenait au courant des évolutions dans la région pour en informer le conseil de sécurité afin d’adopter les procédures nécessaires.

Salamé, lors d’une interview avec al-Jazeera, mercredi, a parlé des pays étrangers qui continuaient à envoyer des armes en Libye, malgré les appels constants à arrêter ces opérations qui déstabilisent la situation du pays. Il avait aussi rejeté les accusations qui ciblaient le rôle des Nations Unis et son échec en Libye, « nous avons rétabli le calme à Tripoli où le cessez-le-feu est respecté à ce jour. » a-t-il dit, en ajoutant : « il n’y a pas de garanti pour maintenir la stabilité étant donné que l’approvisionnement du pays en arme n’est pas fini ».

L’envoyé de l’ONU a considéré que l’incapacité de garantir un cessez-le-feu ne prouve pas l’échec de l’opération politique en Libye, dont il affirme la progression, soulignant plusieurs sauts à cet égard comme les réunions entre les membres de la Chambre des représentants et de l’État, la signature de l’accord de cessez-le-feu à Tripoli, la mise en œuvre de réformes économiques, le traitement du croissant pétrolier en juin 2018, et la reprise de la production pétrolière. Un projet cumulatif sur l’exploitation duquel il insiste pour saisir les chances du changement dans les institutions gouvernementales.

Il a également fusillé la classe politique gouvernante en Libye expliquant qu’ « un nouveau millionnaire surgissait chaque jour là où la classe moyenne se réduit de plus en plus », et l’a accusé d’être «Au sommet de la corruption, de quoi avoir honte ».

Il a ajouté que « ce que nous voyons en Libye est désolant, ils s’emparent de l’argent publique pour l’employer à l’étranger », il a notamment déclaré qu’il était temps pour que chaque parti lâche une part, afin d’envisager un nouvel avenir pour le pays. Au final, il a affirmé qu’il visait à construire une nation et qu’il ne « trahirai » par ses idées car il n’était pas venu en Libye pour faire des affaires et gagner des millions.

En guerre depuis 2011, la Libye sombre dans un conflit interminable entre les milices qui se battent au nom du général à la retraite Khalifa Haftar et les forces du gouvernement d’union nationale, reconnu par la communauté internationale et les Nations Unies et dirigé par Fayez al-Sarraj.

Dernières infos

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de...

Séisme en Turquie et en Syrie : Le Qatar tient à jouer un rôle pour la reconstruction

Le Croissant-Rouge qatari a indiqué, jeudi, que «l’Etat du...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est...

À ne pas rater

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

Alors qu’elles comptaient la livrer à Alger, les autorités tunisiennes relâchent la militante franco-algérienne sous la demande des Français

Paris est intervenue, lundi, pour libérer la militante politique et journaliste franco-algérienne, Amira Bouraoui, qui a été arrêtée en Tunisie et qui risquait d’être...

«Les Saoudiens sont en colère contre leur gouvernement», voici les révélations d’un sondage du WINEP

L’Institut de Washington pour la politique du Proche-Orient (WINEP) a signalé que «les Saoudiens sont en colère contre leur gouvernement et ne sont pas...

La Libye rejette la décision de l’Egypte concernant la démarcation des frontières maritimes

La Libye a rejeté, vendredi, la décision prise par l'Égypte le 11 décembre de délimiter unilatéralement les frontières maritimes entre les deux pays. "Cette démarcation...

Tunisie: Saïed se réunit avec le Premier ministre libyen

Le Président de la République de Tunisie, Kais Saïed a reçu, mercredi, le chef du gouvernement d'union nationale libyen, Abdulhamid Dbeibeh, en présence de...

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici