mercredi, août 4, 2021

Notre décision se conformera à la démocratie quels que soient les résultats des élections, affirme le président algérien

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune a déclaré ce samedi que quels que soient les résultats des élections, avec une majorité pour l’opposition ou les pro-gouvernementaux, il prendra des décisions conformes à la démocratie.

Après avoir voté dans un bureau électoral de la capitale, Alger, Tebboune a déclaré, lors d’une conférence de presse, qu’il était optimiste concernant un taux de participation raisonnable aux élections législatives.

Et d’ajouter que « les abstentionnistes sont libres dans leur choix et qu’il respectera les résultats des élections lors de la formation du prochain gouvernement ».

Concernant la forme du gouvernement, Tebboune a fait savoir que « La Constitution la spécifiait dans deux cas, le premier, en cas de victoire de l’opposition, le second est celui d’un gouvernement désigné par le président en cas de victoire de partis ou d’indépendants qui lui sont fidèles ».

Le président algérien a déclaré : « Nous prendrons des décisions conformes à la vraie démocratie dans les deux cas ».

L’article 103 de la Constitution algérienne stipule que le gouvernement doit être dirigé par un « Premier ministre dans le cas où les élections législatives aboutissent à une majorité présidentielle (fidèle au président) ou un Premier ministre dans le cas où les élections aboutissent à une majorité parlementaire majorité (affilié à l’opposition) ».

Cette situation situe le prochain gouvernement entre deux possibilités, soit il est soutenu par des blocs parlementaires de l’opposition, soit par un bloc réunissant des indépendants et des partis fidèles qui soutiennent le président du pays pour former une majorité présidentielle.

Tebboune a indiqué que son pays est sur la « bonne voie » après la tenue de ces élections, et que la date des élections locales (municipalités et états) est proche, sans préciser leur date exacte.

Il a exprimé son optimisme concernant un taux participation respectable, affirmant avoir constaté, dès les premières heures du processus électoral, une participation des jeunes et des femmes dans les bureaux de vote.

Concernant une question sur les appels au boycott et au report des élections par les militants et les partis d’opposition, Tebboune a déclaré : « Chaque partie est libre d’exprimer sa position, mais dans le respect de l’opinion des autres qui ont décidé de participer ».

Il a précisé qu’il n’accepterait pas qu’ « une minorité de personnes impose ses opinions à 45 millions d’Algériens ».

Plus tôt dans la journée du samedi, le processus électoral a commencé en Algérie pour élire 407 députés à l’Assemblée du peuple (la première chambre du Parlement), qui devait se poursuivre jusqu’à 19 h 00 (18 h 00 GMT), avec la possibilité d’une prolongation d’une heure. .

Depuis ce matin, des responsables algériens ont voté dans plusieurs centres de la capitale, avec à leur tête, le Premier ministre Abdelaziz Djerad.

Il s’agit des premières élections législatives de l’ère Tebboune, arrivé au pouvoir lors des élections de décembre 2019, succédant à Abdelaziz Bouteflika, renversé par un soulèvement populaire au mois de février de la même année.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos