23.4 C
New York
dimanche, juin 16, 2024

Buy now

spot_img

Tunisie: L’ARP condamne fermement l’annonce de l’ « Accord du siècle »

Le Parlement tunisien a condamné, mardi, à l’unanimité, le prétendu « Accord du siècle » annoncé, la semaine écoulée par le président américain, Donald Trump.

Les blocs parlementaires, au nombre de 8, et les 11 députés indépendants, ont considéré lors d’une séance plénière consacrée à la détermination d’une position concernant le prétendu «Accord du siècle », que ce document est « non-contraignant à aucune partie sauf pour les parties qui l’ont annoncé ».

Le président du Parlement, Rached Ghannouchi, a, dans ce cadre, indiqué que « le président américain Donald Trump a annoncé « son accord qualifié d’Accord du siècle alors qu’en réalité il s’agit d’un accord octroyé par celui qui ne possède pas à celui qui ne le mérite pas ».

Il s’agit, a-t-il dit, qu’un « plan qui impose la souveraineté de l’occupation israélienne sur l’intégralité de Jérusalem, considérée comme étant la capitale de l’entité sioniste occupante, parallèlement à l’impossibilité d’établir un Etat palestinien lié territorialement et souverain ».

Ghannouchi a condamné, au nom du parlement, l’accord du siècle raciste et contraire aux lois internationales.

A son tour, Noureddine B’hiri, président de la coalition d’Ennahdha (54 siège), a souligné que le « projet du scandale du siècle est un projet de génocide et un crime contre l’humanité de même qu’il s’agit d’un projet aux antipodes de l’ensemble des valeurs, des principes et des traités internationaux ».

De son côté, Abdellatif Aloui, député de la Coalition de la Dignité (19 sièges) a qualifié l’accord « de bêtise monumentale commise par le fou américano-sioniste », dans une allusion à Trump.

A son tour, le président du bloc du parti « Au cœur de la Tunisie » (38 députés), Hatem Méliki, a indiqué que « ce qui est appelé Accord du siècle est une initiative non-contraignante à aucune des parties, sauf pour ses initiateurs, Trump et Netanyahu (Premier ministre israélien). C’est l’une des initiatives à répétition lancées pour spolier le droit légitime des Palestiniens ».

Le député du Bloc démocratique (41 sièges), Salem Labiadh, a appelé à « instituer une loi pour criminaliser la normalisation avec l’entité sioniste ».
le député du bloc « Tahya tounes » (14 députés), Mabrouk Korchid, a relevé que toutes les « expressions de condamnation et de dénonciation ne suffisent pas pour dénoncer le crime de l’Accord du siècle ».

Pour sa part, le député de la Coalition l’Avenir, Issam Bargougui, a indiqué que « tous les membres du bloc condamnent fermement le plan américano-sioniste appelé Accord du siècle ».

Mardi dernier, le président américain, Donald Trump, avait annoncé en conférence de presse animée à Washington, les grandes lignes u prétendu accord, en présence du Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu. Ledit plan a été rejeté par l’Autorité palestinienne et les factions de la Résistance.

Composé de 80 pages, le plan prévoit l’établissement d’un Etat palestinien « aux territoires connectés » sous forme d’un archipel relié par des ponts et des tunnels, sans aéroport ni port. De plus, la ville sainte de Jérusalem serait la capitale « unifiée et indivisible » de l’Etat d’Israël.

Selon le plan de Trump, Israël garde la vallée du Jourdain et la totalité des frontières orientales de la Cisjordanie.

SourceAgences

Dernières infos

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de...

Séisme en Turquie et en Syrie : Le Qatar tient à jouer un rôle pour la reconstruction

Le Croissant-Rouge qatari a indiqué, jeudi, que «l’Etat du...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est...

À ne pas rater

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de l’opposition en Tunisie, a indiqué, ce vendredi, que le ministère de l'Intérieur a déféré devant...

Tunisie-Sources : «Une campagne d’interpellations a ciblé un ancien dirigeant d’Ennahdha, un homme d’affaire et un activiste politique»

Des sources ont affirmé que «les forces de l’ordre tunisienne ont mené, samedi, une campagne d’interpellations, ciblant l’ancien dirigeant d’Ennahdha, Abdelhamid Jelassi, l’homme d’affaire...

Alors qu’elles comptaient la livrer à Alger, les autorités tunisiennes relâchent la militante franco-algérienne sous la demande des Français

Paris est intervenue, lundi, pour libérer la militante politique et journaliste franco-algérienne, Amira Bouraoui, qui a été arrêtée en Tunisie et qui risquait d’être...

Kaïs Saïed qualifie l’opposition en Tunisie de «cancer»

Le président tunisien, Kaïs Saïed, a déclenché une large polémique au pays, après avoir traité l’opposition de «cancer», et estimé qu’un traitement de chimiothérapie...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici