vendredi, septembre 24, 2021

Tunisie : L’Union internationale des juristes fait état d’une « tentative de coup d’État »

L’Union internationale des juristes a condamné, mardi, la décision du Président tunisien Kaïs Saïed de destituer le Premier ministre et de geler les travaux du Parlement pendant 30 jours, la qualifiant de « tentative de coup d’État ».

Dans un communiqué publié mardi et adressé à l’Agence Anadolu (AA), l’Union a affirmé que le Président Saïed « a déclaré avoir fait cet acte illégal en application de l’article 80 de la Constitution tunisienne », notant cependant que « l’article 80 de la Constitution tunisienne ne donne pas un tel pouvoir au Président ».

« La destitution du Premier ministre et le gel des pouvoirs de l’Assemblée, qui est la représentante du peuple tunisien, sont un coup d’État incontestable et pur, malgré l’effort visant à l’habiller d’une apparence légitime », estime l’Union internationale des juristes soulignant qu’il est du « devoir de l’Humanité de lutter contre les coups d’État ».

« En Tunisie, qui a montré aux peuples du Moyen-Orient, l’exemple le plus mature de désobéissance civile en menant le « printemps arabe » en 2010, aucune tentative de coup d’État ne sera définitive et ne gagnera pas en continuité », note encore l’Union dans son communiqué, « condamnant fermement « la tentative de coup d’État en Tunisie en violation du droit national et international ».

L’Union internationale des juristes souligne enfin sa solidarité avec « les civils et les politiciens qui se battent pour protéger la volonté nationale contre les coups d’État.

« Nous exprimons encore une fois, haut et fort que nous nous tenons contre tous les coups d’Etat dans le monde, notamment en Tunisie », souligne Necati Ceylan, avocat et Secrétaire général de l’Union internationale des juristes.

Dimanche soir, le Président tunisien Kaïs Saïed a activé l’article 80 de la Constitution, en vertu duquel, il a suspendu les travaux de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP/Parlement) pour une durée de 30 jours et levé l’immunité de tous les députés. Il a également limogé le Premier ministre Hichem Méchichi annonçant qu’il en désignera un nouveau.

Saïed a également déclaré qu’il allait occuper la tête de l’Exécutif temporairement et présider le ministère public, afin de « sauver le pays et restaurer la paix sociale », selon une allocution prononcée, dimanche, en marge d’une réunion d’urgence tenue avec des hauts cadres sécuritaires et militaires.

Dans une allocution télévisée lundi après-midi, le Président tunisien a appelé le peuple tunisien à rester calme et à ne pas céder aux provocations.

« J’ai pris des décisions conformément à la Constitution, ça m’étonne que certains parlent de coup d’État », a notamment affirmé Kaïs Saïed, soulignant sa volonté d’assurer la stabilité dans son pays et de consolider la cohésion nationale.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos