vendredi, juin 18, 2021

Bilan 2020 : Les évènements marquants dans la région du Golfe  

Courrier arabe

L’année 2020 s’est achevée, sans que le coronavirus disparaisse. Les 6 pays du Golfe ; l’Arabie saoudite, le Koweït, le Qatar, le Bahreïn, les Emirats arabes unis (EAU) et la Sultanat d’Oman ont été touchés par la pandémie, marquant plus de 82 mille cas contaminés par le virus, dont près de 10 mille décès.

L’année 2020 a également témoigné de plusieurs évènements marquants, dans la région du Golfe et dans ce qui suite la rédaction Courrier arabe en présente les principaux ;

Disparition des chefs d’Etat  

Le 10 janvier 2020, la Sultanat d’Oman a perdu son sultan, Qabus ibn Saïd décèdé à 79 ans, après 50 ans au pouvoir, laissant la régence du pays à son cousin, le sultant Haïtham ben Tariq.

Le 29 septembre 2020, c’est le Koweït qui pleure son émir, Cheikh Sabah al-Ahmad al-Jaber al-Sabah (mort à 91 ans) dans un hôpital aux États-Unis, et laissant son demi-frère en tête du pouvoir au pays.

Le Bahreïn a également perdu son Premier ministre, l’émir Khalifa ben Salman al-Khalifa, après avoir passé 50 ans dans son poste.

La normalisation des pays du Golfe

L’un des évènements les plus marquants de 2020, fut l’annonce officielle de la normalisation des relations entre Israël et deux pays du Golfe.

Le 13 aout, les EAU ont signé un accord à la Maison-Blanche, suivi le 11 septembre par un autre accord signé par le Bahreïn.

L’accord final, baptisé Accord d’Abraham, a été signé le 15 septembre, à Washington, en présence du ministre des Affaires étrangères des EAU et celui du Bahreïn, ainsi que le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou et le président américain, Donald Trump.

Résolution de la crise du Golfe

Au sujet de la crise du Golfe, originaire du blocus imposé au Qatar, le Koweït a poursuivi la médiation qu’avait commencée son défunt l’émir Sobah al-Sobah, dans le but de parvenir à une réconciliation.

Le 4 décembre, le MAE du Koweït annonce «que la médiation de son pays avait porté ses fruits», signalant que des évolutions positives seraient annoncées lors du prochain sommet du Conseil coopératif des pays du Golfe (CCG), prévu le 5 janvier à Riyad.

Les violations se poursuivent en Arabie saoudite

Au niveau humanitaire aucun changement n’a été marqué en Arabie saoudite, dans un temps où les autorités ont lancé des sanctions sévères à l’encontre de certains détenus.

Aussi, par ordre du prince héritier du pays, Mohamed ben Salmane, les autorités ont interpellé l’ancien ministre de l’Intérieur, l’émir Mohamed ben Naif, en mars dernier, au moment où des informations non confirmées parlent de l’interpellation de l’émir Ahmad ben Abdelaziz.

L’année fut marquée par la spectaculaire baisse des prix pétroliers, atteignant -36 dollars le baril, à cause de l’offre importante et de la faible demande due au gel de plusieurs secteurs dans le monde, à l’ombre de la crise du coronavirus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos