Le ministre yéménite du Parlement et du Conseil consultatif «Mohamed al-Humiri» a déclaré que les forces de son gouvernement affrontaient à Aden, les armes et les équipements des Émirats arabes unis (EAU).

Lors d’un communiqué évoqué par l’agence turque «Anadolu», Mohamed al-Humiri a signalé que «la situation à Aden ne tolérait plus le silence et l’hypocrisie politique», il ajouta que «les force du gouvernement, qui se battaient au nom de la légitimité, faisaient face à tout un arsenal d’armes et d’équipements militaires émiratis», indiquant que les rapports des chefs de terrains affirmaient ses propos, et témoignaient de l’ampleur de la situation dans la région.

Le ministre yéménite, qui appela l’Arabie saoudite à intervenir, en qualité du chef militaire de la coalition arabe, nota que «les milices se servaient des armes des Émiratis, de leur argent, de leurs experts, et de leurs avions», expliquant que le combat n’était pas équitable, malgré le courage des forces du gouvernement.

Entre temps, le vice-ministre yéménite des Affaires étrangères «Mohammed al-Hadrami» a déclaré sur le compte officiel du ministère que «la situation à Aden était un coup d’état organisé contre les institutions légitimes de l’état, que la coalition arabe était venue protéger après le coup d’état de Houthis en 2014».

Les EAU avaient précédemment publié un communiqué au nom de son ministre des Affaires étrangères «Abdellah ben Zayed», exprimant leur inquiétude au sujet des affrontements armées à Aden, et appelant au calme, et à une résolution politique raisonnable, pour préserver la paix et la stabilité dans la région.

Visiblement, les retraits des troupes émiraties du Yémen n’étaient que poussière dans les yeux, annoncent les observateurs, qui redoutent une escalade militaire, dans un pays qui agonise déjà suite aux crises humanitaires accablantes, et aux conflits armés dont le rythme a accéléré depuis 2014.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here