Le secrétaire d’État saoudien aux Affaires étrangères, «Adel al-Jubeir», a déclaré que le plan de paix, proposé par le président américain, Donald Trump, avait plusieurs points positifs et pouvait être la base de futures négociations. Une approbation directe à l’Accord du siècle, qui avance dans la même ligne de celle adoptée par le gouvernement de son pays, bien que cette dernière fût discrète et implicite.

Jeudi, lors de déclarations présentées à la presse, à Bukharest, à la marge de sa visite en Roumanie, al-Jubeir affirma: «Les Palestiniens doivent décider eux même de leurs sorts, et nous devons les soutenir… Je pense que les choses seront plus claires après les élections américaines, mais nous encourageeons l’avancée de l’opération de paix».

Un accord officiel et implicite

Le ministère saoudien des Affaires étrangères avait signalé, lors d’un communiqué diffusé après l’annonce de l’Accord du siècle, que «l’Arabie saoudite gratifiait les efforts menés par l’administration du président américain, qui vise à développer un plan de paix entre les deux côtés, palestiniens et israéliens».

Le MAE saoudien avait également affirmé soutenir le lancement de négociations directes, sous l’égide des États-Unis, et sa disposition à traiter les désaccords, qui résulteront des termes de l’Accord, à travers des négociations diplomatiques.

Rappelons toutefois que l’Accord du siècle propose un État israélien avec la ville sainte de Jérusalem comme capitale, en échange d’un État palestinien composé de petits archipels et relié par un tunnel.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here