Après plusieurs reports, le secrétaire général de l’ONU a finalement pu s’entretenir à New York avec le président congolais mercredi 26 septembre. Une rencontre qui intervient alors que la RDC avait refusé de participer à la réunion de haut niveau sur la situation dans le pays qui devait se tenir ce vendredi en marge de l’Assemblée générale des Nations unies, et finalement annulée.
Lors de la réunion entre le président congolais et le secrétaire général de l’ONU, il a bien sûr été question des élections. Officiellement, Antonio Guterres dit simplement avoir félicité la RDC des progrès réalisés dans leur organisation. C’est notamment la désignation d’un dauphin par Joseph Kabila qui aurait soulagé, même s’il reste des sujets d’inquiétudes qui ont été exprimés, dit-on, sans plus de précisions.

Avant cette annonce, le secrétaire général des Nations unies avait désespérément tenté comme Moussa Faki, le président de la commission de l’Union africaine et Nikki Haley, l’ambassadrice américaine, de voir le chef de l’Etat congolais. En vain. Selon ses proches, Joseph Kabila aurait rassuré sur la tenue des élections le 23 décembre, continuant d’affirmer que la RDC les financerait elle-même, des moyens logistiques suffisants ayant été donnés à la Céni.

Quand Antonio Guterres a rappelé que la Monusco était toujours prête à apporter son soutien à ces scrutins, le président congolais aurait laissé la porte ouverte, promettant d’y avoir recours en cas de besoin. Joseph Kabila a également remercié le secrétaire général pour l’assistance fournie par la mission onusienne pour lutter contre l’épidémie d’Ebola. En revanche, il aurait renouvelé sa demande de voir la Monusco proposer un plan de retrait définitif. Des discussions en ce sens doivent démarrer d’ici au prochain renouvellement de mandat en mars prochain, estime le président congolais.

Quant à la visite des membres du Conseil de sécurité prévue pour la semaine prochaine, après quelques incertitudes, celle-ci est maintenue. Mais les membres du Conseil ne devraient être reçus que par le ministre congolais de la Justice, dit-on du côté de la présidence congolaise, en l’absence du vice-Premier ministre en charge des Affaires étrangères Léonard She Okitundu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here