Les Saoudiens ont lancé, mardi, une compagne sur les réseaux sociaux sous le nom : « #اعتقال_حامل_بالسعودية » (arrestation d’une femme enceinte en Arabie saoudite), appelant les autorités à libérer l’écrivain saoudienne Khadija al-Harbi, qui avait été arrêtée en étant enceinte.

Le hashtag était très interactif après son lancement, par un compte Twitter qui s’intéresse à publier les nouvelles des détenus dans les prisons des autorités Saoudiennes.

Le compte avait publié : « la détention de l’écrivain Khadija al-Harbi durant ses derniers mois de grossesse -avec la possibilité d’avoir un bébé à l’intérieur de la prison- est une affirmation de ce que nous avions déjà publié, il y a cinq mois, sur la présence de dizaines de nourrissons, dans les prisons saoudiennes.», en affirmant que l’écrivain avait été arrêtée alors qu’elle était enceinte de huit mois.

Al-Harbi a été arrêtée jeudi dernier avec neuf autres activistes, dont son mari, l’écrivain Thamer al-Marzouki, suite à leur opposition aux procès « injustes » décrétés aux femmes détenues dans les prisons des autorités du royaume.

L’arrestation a déclenché la colère de plusieurs activistes saoudiens comme Abdullah al-Awda, qui avait déclaré sur Twitter : « L’arrestation de Khadija al-Harbi, durant ses derniers mois, est un épisode de la série de répression à l’encontre des femmes, une répression qui n’exclut personne».

Le célèbre activiste saoudien Turki Shalhoub a aussi commenté la poursuite de l’arrestation en déclarant : « L’arrestation d’une femme enceinte en Arabie saoudite prouve que les adolescents de la Cour royale n’ont ni l’éthique des musulmans ni l’injure des ignorants ».

Au cours des deux dernières années, les autorités saoudiennes avaient arrêté des milliers de militants, d’intellectuels, de religieux, de journalistes et d’hommes d’affaires, dans le but d’éliminer toute opposition possible au prince héritier, Mohammed ben Salmane.

Un prince dictateur et téméraire qui, selon les observateurs, finira par « envoyer le royaume aux bords des rives de l’échec que ce soit sur le plan intérieur ou extérieur ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here