En Arabie saoudite, une vidéo critiquant «l’Autorité générale pour le divertissement» et un nombre de ses activités a poussé les autorités a interpellé une femme, qui estima sur les réseaux sociaux que les pratiques allaient à l’encontre de la religion islamique et de ses normes.

Le porte-parole médiatique de la police locale, dans la région «al-Qassim» nota: «La vidéo, qui fut largement partagée sur les réseaux sociaux, contenait des insultes et des atteintes aux droits d’autrui. Ainsi les enquêteurs ont du intervenir pour identifier la personne responsable de sa publication».

Il ajouta: «Une femme, âgée d’une cinquantaine d’années a été interpellée, et les autorités ont appliqué les procédures adéquates, conformément à de notre système de lutte contre le cybercrime».

La vidéo, publiée par la femme, était commentée par sa voix et démontrait des filles saoudiennes qui dansent, dans un endroit public. Et déclara qu’elle allait déposer plainte contre le président de l’Autorité, à cause de ses évènements contradictoires à la religion islamique.

De sa part, le compte Twitter «Mo’takali al-rai» (détenus d’opinions), qui s’intéresse aux détenus dans les prisons saoudiennes, a mentionné que la femme a été interpellée après avoir publié une vidéo, lançant un message à «Turki al-cheikh», le président de l’Autorité générale pour le divertissement au pays, se plaignant des mauvaises pratiques de son institution, qui encourage la délinquance dans la société saoudienne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here