Dans une nouvelle vague d’arrestations menées par les forces de sécurité, le nombre d’activistes saoudiens détenus s’est élevé, vendredi, à 14, selon Reuters.

Des arrestations qui se poursuivent malgré la grande vague internationale de critiques qui oppressent Riyadh suite à l’affaire Khashoggi et aux procès arbitraires de plusieurs militantes saoudiennes.

Des ONG de défense des droits de l’homme affirment la présence de deux femmes parmi les détenus, dont l’une serai enceinte, notant que la situation doit rapidement être réglée.

Les arrestations avaient pour cible les écrivains et les académistes saoudiens ayant une nationalité américaine, qui avaient fait preuve de soutien aux droits des femmes et avaient, récemment, proposé de nouvelles réformes.

Estimé comme étant des personnes défiantes et provocatrices à la personne du roi et à son autorité, le médecin et écrivain, Bader Al-Ibrahim, le journaliste Salah Al-Haydar -le fils ainé de l’activiste en détention Aziza Al-youcef-, étaient à la tête de la liste des recherchés par la justice saoudienne.

Suite à de telles circonstances, l’ambassadeur américain pour la liberté religieuse, Sam Brownback, a déclaré : « la situation là-bas est intolérable » et a insisté sur le fait que « les États- Unis ne peuvent pas fermer l’œil juste parce que l’Arabie saoudite est un allié fidèle».

De son côté, le secrétaire d’État des États-Unis, Mike Pompeo, a annoncé qu’avec son équipe, il avait négocié en présence des saoudiens l’affaire de chaque américain détenu arbitrairement au royaume pour tenter de trouver une solution.

Pompeo a affirmé, devant la commission des affaires étrangères au congrès, qu’il avait incité les saoudiens à relâcher les détenus et à les rapatrier, signalant que la détention est « injuste et va à l’encontre des relations entre les deux nations ».

Depuis deux ans, les saoudiens vivent au rythme des arrestations arbitraires, qui ciblent des opposants et des réformistes dans un plan d’oppression et de terreur dirigés par le prince héritier et sa garde pour étoffer toute conspiration envisageable et assurer le maintien du royaume d’une poignée de fer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here