mercredi, octobre 21, 2020

Arabie saoudite: les comptes désactivés par Facebook étaient en relation avec le gouvernement saoudien

Courrier arabe

Le laboratoire de recherches scientifiques numériques «Atlantic Council» a publié les photos des comptes saoudiens qui ont été désactivés par Facebook, après avoir été accusé d’œuvrer à la propagande saoudienne et d’attaquer les adversaires de l’Arabie saoudite.

La page Facebook du laboratoire a noté que les 350 comptes désactivés publiaient des contenus similaires, et œuvraient au service de la propagande saoudienne dans la région, en plus des attaques agressives qui ciblaient le Qatar, la Turquie et l’Iran, indiquant que les comptes appartenaient à des personnages liés au gouvernement saoudien, et qu’ils ont été créés quelque temps après le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi.

La guerre des réseaux sociaux

L’année passée, l’agence de presse «Reuters» a révélé les détails d’une large compagne soutenue par l’Iran, et qui accuse Riyadh d’exploiter les réseaux sociaux pour attaquer le Qatar, et diffuser de fausses informations à son égard, et ce suite à l’assassinat de Khashoggi.

En aout dernier, Facebook avaient déclaré que des personnes en relation avec le gouvernement saoudien dirigeaient un réseau de faux comptes pour promouvoir l’image de l’Arabie saoudite, et attaquer ses adversaires dans la région, annonçant, lors de la plus récente compagne lancée sur sa plateforme, pour lutter contre «les fausses attitudes coordonnées», la désactivation de plus de 350 comptes et pages qui avaient plus de 1,4 millions d’abonnés, et qui étaient en relation avec le royaume saoudien.

«Nos enquêteurs ont pu confirmer que les prions derrière ces comptes étaient liés au gouvernement saoudien», a expliqué à ce sujet, «Nathanyal Glitcher» le directeur de la politique de la sécurité électronique chez Facebook, signalant «qu’à chaque fois où une affaire similaire était lié à un gouvernement, les gens sont toujours informés».

Nathanyal Glitcher mentionna que la compagne saoudienne était active sur Facebook et Instagram, ciblaient des pays au Moyen-Orient, et en Afrique du Nord, dont le Qatar, l’Égypte et la Palestine, et encourageaient les décisions du prince héritier saoudien Mohamed ben Salmane, notamment l’intervention militaire au Yémen.

Dans le même contexte, Facebook a aussi annoncé aujourd’hui la désactivation d’un réseau indépendant qui englobait plus de 350 comptes, en relation avec les sociétés de marketing en Égypte et aux EAU.

Et bien qu’il signala que l’activité n’a été liée à aucun gouvernement, il affirma que le réseau, dont la compagnie siégeait en Égypte, et aux EAU, harcelait les mêmes pays de la région dont le Qatar et l’Iran.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Un reportage d’al-Jazeera pousse un haut responsable chypriote à démissionner

À Chypre, le président de la chambre des représentants, Demetris Syllouris, a présenté jeudi sa démission, suite à la publication d’un reportage, sur la...

Libye : Les routes vers al-Jofrah définitivement coupées alors que les 5+5 cherchent une...

En Libye, la chambre opérationnelle de Syrte et d’al-Jofrah a annoncé, aujourd’hui mardi, que «toutes les routes qui mènent à al-Jofrah seraient définitivement coupées»,...

Début de la 2e journée des pourparlers du Comité militaire mixte libyen 5+5 à...

La 2e journée de la quatrième série de pourparlers du Comité militaire mixte libyen 5+5, a débuté, mardi, au siège des Nations unies à Genève. C’est ce qui ressort de la...

Les Emirats arabes unis veulent ouvrir une ambassade en Israël

Les Emirats Arabes Unis ont exprimé, mardi, leur souhait d'ouvrir une ambassade en Israël, dans le but de renforcer les relations diplomatiques entre les...

Des parlementaires européens appellent au boycott du sommet du G20 présidé par l’Arabie saoudite

Des parlementaires européens ont appelé les dirigeants de leurs pays et les responsables de l'Union européenne à ne pas participer au Sommet du G20, qui se tiendra le...