jeudi, octobre 22, 2020

Avec fermeté, l’occident dénonce les attaques des Houthis sur l’Arabie saoudite  

Courrier arabe

Les cinq états membres permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies, en plus de l’Allemagne, du Koweït et de la Suède ont fortement condamné les attaques menées par le groupe yéménite des Houthis contre l’Arabie saoudite.

Lors d’un communiqué publié à la fin d’une réunion tenue avec l’envoyé onusien «Martin Grifith», les Etats avaient estimé que «les attaques constituaient une grave menace à la sécurité régionale, et la sécurité nationale saoudienne».

Ils avaient noté que «même si les Houthis avaient annoncé la suspension des attaques de drones, le retour au calme dans la région nécessite une initiation similaire sur terrain», indiquant que les forces de la coalition arabe devraient, à leur tour, prendre l’exemple.

Le communiqué conjoint, qui affirma son soutien aux efforts fournis par l’envoyé onusien au Yémen, signala également que «les évolutions à Aden reflètent la nécessité imminente à une opération politique, pour parvenir à une résolution permanente au conflit», appelant le gouvernement du président «Hadi Mansour Abed Rabou» et les Houthis à collaborer, pour aboutir à une résolution.

Il insista, encore une fois, sur la nécessité d’augmenter en urgence le taux de subventions humanitaires au pays, et afficha son inquiétude au sujet des rapports qui indiquaient l’épuisement des programmes d’aide humanitaires des Nations Unies.

L’annonce des Houthis, une main tendue vers la paix ?

Dans un contexte similaire, et en réponse à l’annonce des Houthis, qui date du 20 septembre dernier, des sources du journal américain «The Wall Street Journal» ont rapporté que «le gouvernement saoudien avait approuvé un cessez-le-feu partiel dans quatre gouvernorats yéménites».

Par ailleurs, des centaines de yéménites se sont manifestés au Norvège, devant l’ambassade des Émirats arabes unis, dénonçant ses pratiques au Yémen, et son implication militaire qui a causé la mort de milliers de civils, et qui plongea le pays dans le chaos, l’accusant de soutenir les séparatistes, et de les approvisionner en armes et argent.

Toutefois, il convient de rappeler que le groupe des Houthis avait revendiqué une série d’attaques menée par des drones, ciblant de stratégiques structures pétrolières saoudiennes, lui infligeant de considérables pertes économiques.

Ces faits poussèrent Riyadh et Washington à accuser Téhéran, de soutenir le groupe que les deux pays avaient classé comme «terroriste», poussant ainsi la tension dans la région du Golfe vers son summum, et «à redouter le pire une explosion à tout moment», selon les observateurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Covid-19 : une partie de l’Europe se referme face à la résurgence du virus

L'Europe se referme de plus en plus pour contrer la nouvelle vague de Covid-19, à l'instar de la République tchèque où le gouvernement a annoncé des restrictions aux...

L’Égypte tente de renouer avec l’Arabie saoudite, après un désaccord remontant à la crise du...

Des sources diplomatiques ont signalé que «des communications étaient en cours entre l’Égypte et l’Arabie saoudite, après un long silence radio à l’ombre de...

Un avion israélien atterrit à l’aéroport de la capitale soudanaise

Un site électronique israélien a rapporté, mercredi soir, qu’un avion israélien a atterri à l'aéroport de la capitale soudanaise Khartoum, dans le cadre des...

Le Qatar appelle à intervention internationale concernant la construction des unités coloniales israéliennes en...

Le parlement qatari a appelé, hier mercredi, à «une intervention internationale urgente pour mettre fin à la construction des colonisations israéliennes réalisées sur les...

Voici l’identité de l’espion des Émirats arabes unis arrêté en Turquie  

La télévision officielle turque «TRT» a mentionné, mardi, que le service des renseignements secrets (MIT) avait arrêté un Jordanien d’origine palestinienne accusé d’espionnage au...