mercredi, décembre 2, 2020

Beyrouth affirme que l’ex-directeur de Nissan est entré légalement au Liban

La Direction générale de la sûreté générale du Liban a annoncé mardi que l’ex-directeur de Nissan, Carlos Ghosn, était entré au Liban légalement, a rapporté l’agence de presse étatique National News Agency.

« Aucune mesure ne sera prise contre M. Ghosn, qui est entré au Liban légalement », a déclaré la Direction dans un communiqué.

M. Ghosn est arrivé au Liban lundi soir, après avoir fui le Japon où il est inculpé pour des actes de criminalité financière.

M. Ghosn a déclaré dans un communiqué qu’il n’avait pas fui la justice mais échappé « à l’injustice et aux persécutions politiques ».

L’entreprise Nissan a accusé M. Ghosn d’avoir déclaré un salaire inférieur à la réalité lorsqu’il était directeur général de l’entreprise, et d’avoir transféré 5 millions de dollars de fonds de Nissan sur un compte dans lequel il avait un intérêt.

SourceFRANCE 24

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Le Qatar signe un accord militaire avec les États-Unis

Le ministre de la Défense du Qatar a signé un accord militaire avec son homologue américain, principalement lié aux activités maritimes et au port...

Washington prolonge la mission d’entraînement militaire en Arabie saoudite de 5 ans

Le Département d'État américain a décidé de prolonger la mission d'entraînement militaire américaine en Arabie saoudite de 5 ans, pour un montant de 350...

Tunisie : Suspension de la directrice d’une radio sur fond d’un appel en faveur...

L’Établissement de la radio tunisienne (Officiel) a décidé, mardi, de suspendre la directrice d’une radio gouvernementale, le directeur de la programmation et les animateurs...

Netanyahou affirme un « développement rapide des relations israélo-émiraties »

Les relations israélo-émiraties se développent rapidement, a déclaré le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou. À l’occasion de la fête nationale aux Emirats arabes unis, Netanyahou,...

L’Égypte a exécuté 57 personnes en deux mois (Amnesty International)

L'organisation Amnesty International a annoncé, mercredi, que "les autorités égyptiennes ont exécuté au moins 57 personnes ces deux derniers mois". Ces chiffres ont doublé, depuis 2019. C'est ce qui...