Au moins 29 personnes ont été tuées et 6 autres blessés dans deux attaques distinctes dans le nord et le centre-nord du Burkina Faso, a annoncé le ministère burkinabè de la communication dans deux communiqués.

Les deux attaques ont eu lieu dimanche. La première a été perpétrée sur l’axe Barsalgho-Guenbila (Samentenga, Centre-nord), lorsqu’un camion de transport a sauté sur un engin explosif improvisé. « Le bilan provisoire fait état de 15 morts et de 6 blessés », peut-on lire dans la publication du ministère.

Des renforts militaires ont été déployés et des opérations de ratissage ont été lancées dans la région.

La deuxième attaque est survenue sur l’axe Dablo-Kelbo(Nord). «14 autres civils ont été tués et d’importants dégâts matériels enregistrés, lors d’une attaque contre un convoi de vivres pour des réfugiés », ajoute la même source dans un autre communiqué, consulté par Anadolu.

Suite à ces attaques «des mesures supplémentaires de sécurisation» ont été engagées, selon le ministre burkinabè de la Communication, Remis Fulgance Dandjinou, affirmant que le gouvernement «mettra tout en œuvre pour que les convois humanitaires dans les zones touchées par les attaques se fassent sous escorte».

Pour rappel, depuis 2015 le Burkina Faso fait face à des attaques terroristes récurrentes.

Le 31 décembre 2018, le président Roch-Marc Kaboré a déclaré l’état d’urgence dans 7 régions (des 13 que compte le pays), situées dans le nord et l’est du Burkina Faso.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here