La Grèce a annoncé lundi qu’elle commencerait en mars à construire des camps fermés pour les migrants, sur ses îles de la mer Égée, et qu’elle a pour objectif de renvoyer en Turquie chaque semaine 200 réfugiés dont les demandes d’asile sont rejetées.

Le ministre grec de la Migration, Notis Mitarachi, a déclaré que les camps pourraient accueillir pour une durée individuelle de trois mois jusqu’à 20 000 migrants à la fois.

Mitarachi a déclaré à la radio grecque Skai que les camps seraient prêts d’ici l’été et que la construction commencerait sur cinq îles de la mer Égée orientale – Lesbos, Chios, Samos, Kos et Leros.

Il a noté que l’entrée et la sortie des migrants seraient limitées dans les camps, et que les migrants seront autorisés à sortir pendant la journée en fonction de certaines règles, tandis que les camps seront fermés la nuit.

Mitarachi a déclaré que la Turquie avait pleinement coopéré sur le retour des migrants.

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a estimé le nombre de migrants entrés en Grèce en 2019 à 74 613.

En 2019, les autorités turques ont intercepté près de 455 000 migrants irréguliers à travers le pays, dont environ 60 000 essayant de traverser la Méditerranée.

Pas moins de 268 000 migrants en situation irrégulière ont été détenus en Turquie en 2018, 175 000 en 2017 et, 146 000 en 2016.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here