Des activistes anti-normalisation au Maroc gâchent le concert du chanteur Enrico Macias à Casablanca

Courrier arabe

Des centaines de militants marocains opposés à la normalisation avec l’entité sioniste se sont rassemblés devant un cinéma à Casablanca pour protester contre le concert du chanteur français d’origine algérienne Enrico Macias, qui soutient activement l’occupation israélienne de la Palestine.

Des manifestants du Groupe d’action national pour le soutien de la Palestine, de l’Observatoire marocain contre la normalisation et des drapeaux palestiniens, ont scandé des slogans contre Macias, qui a décidé de faire revivre son concert au cinéma pour célébrer la Saint-Valentin du 14 février de chaque année.

Ils ont brûlé le drapeau israélien et ont chanté les souffrances de l’enfant palestinien.

Les participants à l’arrêt, qui a coïncidé avec le lancement du concert, ont scandé des slogans critiquant la normalisation. Les manifestants ont scandé des slogans: « Le peuple veut abaisser la normalisation », « la Palestine nous fait confiance et la normalisation est une trahison »  » Un salut marocain a la Palestine fière  » .Et Ils ont brandi des banderoles critiquant cet artiste, exigeant qu’il « parte ». Certains d’entre eux ont écrit: « Bon débarras Macias »

Le public a chanté une chanson qui reflétait les souffrances de l’enfant palestinien et a brûlé et piétiné le drapeau sioniste et présenté un tableau sur la subordination des régimes arabes au mouvement sioniste.

Plusieurs organisations défendant la cause palestinienne et des personnalités intellectuelles et culturelles ont adressé une lettre aux organisateurs de la manifestation, il y a quelques jours, leur demandant de faire attention au fait qu’Enrico Macias, qui se présente comme un avocat de la paix, défend l’occupation sioniste de la Palestine et son armée en particulier.
Et l’association « La campagne marocaine pour le boycott académique et culturel d’Israël » À dit que le chanteur français est actif dans une association appelée Mikdal, qui se consacre à soutenir les soldats de l’unité des gardes-frontières appelée Makaf et qui est connue pour ses crimes de guerre contre les Palestiniens ».

Le groupe d’action national pour la Palestine, dans un communiqué diffusé au cours de la manifestation au cinéma «Mikarama »: Ce spectacle est « la poursuite de l’escalade de la vague de normalisation au Maroc par les serviteurs du sionisme » Et les agents de la percée sioniste, le nouveau grand crime de normalisation est arrivé au cœur de la ville de Casablanca avec visage sioniste d’un terroriste dangereux s’appelle Enrico Macias qui se présente comme un artiste . Quand était le terrorisme sioniste un art et une culture ? Alors qu’il était soldat dans les rangs de l’armée de guerre sioniste , il a été également fier d’avoir participé à toutes les grandes guerres menées par l’entité sioniste tout au long du XXe siècle contre le peuple palestinien et les peuples de la région, et continue de mener des campagnes de soutien, de dons et de recrutement dans les rangs de l’organisation terroriste « Teshal ». Et il à été considéré un des meilleurs visages du projet sioniste dans le monde! ».
Le groupe, qui regroupe les différents groupes politiques, syndicalistes et juridiques, a souligné que la pause du 14 février, où se trouvaient les grandes composantes pénales, civile, juridique, politique, ainsi que toutes les personnes et personnalités juridiques, exprimait au nom du peuple marocain le cri face à toutes les autorités sans exception dans ce pays, entièrement responsable de cette criminalité contre la volonté populaire des Marocains .

Elle se dressait également face à l’hystérie de la normalité qui balayait le Maroc, et parfois avec les outils de l’État et ses espaces publics .
Elle a ajouté que le groupe de travail sonnait « l’alarme du danger sioniste » lors de la première journée du jeudi, aux côtés de tous les marocains libres devant Mekarama, qui s’est répandue dans un certain nombre d’institutions publiques avec une grande sensibilité et de nombreux festivals artistiques et culturels et dans le secteur de l’agriculture, avec la société Netafim Zionist Military , dans les implants médicaux et dentaires, dans le séminaire «Holocauste» à Marrakech. Dans le renseignement touristique sur le tourisme à travers les réseaux d’officiers sionistes. Dans le scandale avec le soi-disant «Institut Alpha» dans la région de Boume , lors de visites successives au Mossad, l’armée sioniste et l’Institut de Moshi .
La dignité et le prestige du Maroc sont dans la boue lorsque la nouvelle de la visite du plus grand terroriste sioniste » Netanyahu « au Maroc a été commercialisée et justifiée par le dossier du désert. Elle a dit que c’était une « prostitution politique » que certains ont finalement commencé à promouvoir pour normaliser et plier au Maroc en faveur du programme de chantage sioniste en cours.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here