lundi, octobre 26, 2020

Des anciens responsables irakiens jugés pour corruption, et une commission enquête sur les tragiques manifestations  

Courrier arabe

Le Premier-Ministre irakien «Adel Abdel Mahdi» a transféré au tribunal de Bagdad, neufs dossiers d’anciens responsables, en vue de leur jugement pour des affaires de corruption, au moment où les autorités ont ordonné la formation d’une commission pour enquêter sur les violations commises lors des manifestations, où des victimes sont tombées du côté des manifestants et des forces de l’ordre.

Le Haut conseil de la lutte contre la corruption, lors d’un communiqué, a déclaré «avoir transféré au tribunal de Bagdad, plusieurs affaires de corruption, en relation avec 9 anciens hauts responsables», signalant que les dossiers étaient complets et qu’ils avaient été renforcés par des preuves.

Sans citer de noms, le communiqué explique que «les accusations tournaient autour de deux anciens ministres, deux anciens procureurs des ministères, un ancien employé au rang de ministre, ainsi que 4 anciens maires de Babyl, Kerkouk, Ninaoua, et Saladdin».

Une commission d’enquête

D’un autre côté, le conseil de sécurité nationale a ordonné, vendredi, la formation d’une commission, supervisée par la direction des opérations conjointes, afin d’enquêter «sur la mort des «martyrs» et les blessures, dans les rangs des manifestants et des forces de l’ordre, ainsi que sur les attaques menées contre les structures, et les médias», et en notant que les responsables seront sévèrement jugés, le conseil souligna que la commission n’aura que cinq jours pour présenter son rapport, et ce, à compter de samedi.

Il affirma également que lors de la réunion, présidée par le Premier-Ministre, «le conseil a pris compte du nombre des victimes tombées lors des manifestations, ainsi que des évènements tragiques qui les accompagnèrent», et souligna que «discerner les parties responsables et impliquées dans les violations, sera la priorité de toutes les autorités irakiennes».

Les manifestations sanglantes 

La capitale irakienne, Bagdad, ainsi que plusieurs autres villes du pays ont été le théâtre de grandes manifestations, lors desquelles la population en colère demandait l’amélioration des conditions de vie, et proclamait la lutte contre la corruption.

S’étant transformer en une scène de guerre, les affrontements entre les forces de l’ordre et les manifestants ont fait tomber 108 morts, et plus de 6 mille blessés, selon la commission des droits de l’homme en Irak.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

La coalition annonce la destruction de deux drones houthis

La Coalition arabe a annoncé l'interception et la destruction de deux drones houthis, dont un appareil dans l'espace aérien yéménite. C'est ce qu'a affirmé le porte-parole de...

Covid-19 : Plus de 52 mille nouveaux cas de contamination en 24 heures en...

L’agence Santé publique France a fait état dimanche d’un record de 52.000 nouvelles contaminations dues au coronavirus en 24 heures, soit près de 6.600...

Des milliers d’Irakiens dans la rue pour le 1er anniversaire des manifestations populaires

Des milliers d'Irakiens ont défilé dans la capitale, Bagdad, et dans les gouvernorats du centre et du sud du pays, pour participer aux manifestations auxquelles des militants ont...

Le Qatar et la Russie discutent des évolutions en Syrie et en Libye

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a discuté, hier dimanche, avec le ministre qatari des Affaires étrangères, le vice-premier ministre du pays,...

«L’Arabie saoudite pourrait bientôt annoncer la normalisation avec Israël», déclare le directeur du Mossad

Le directeur du Mossad israélien, Yossi Cohen, a déclaré «qu’un accord de normalisation avec l’Arabie saoudite sera prochainement annoncé», tout en signalant que «d’importantes...