jeudi, juin 24, 2021

Des militants égyptiens réclament la libération d’un étudiant détenu depuis 2015 pour la possession d’un appareil photo

Courrier arabe

Des militants égyptiens des droits de l’homme ont réclamé la libération immédiate de “Khaled Mohamed Abdel Raouf Sahloub”, étudiant à la faculté des médias, détenu depuis janvier 2015 pour possession d’un appareil photo, d’après un communiqué publié vendredi par « La campagne populaire de soutien aux détenus et personnes disparus de force » en Égypte.

Le communiqué a indiqué que « Sahloub avait disparu pendant plusieurs mois au cours desquels il a été torturé, puis il a été officiellement arrêté ainsi que plusieurs autres journalistes de la chaîne « Al-Jazeera » pour une affaire connue par les médias sous le nom de «cellule Marriot» », ajoutant que « tous les journalistes avaient été relâchés, sauf Sahloub, qui lui a été torturé puis condamné à 3 ans de prison dans le centre de détention al-Aqrab, une prison de haute sécurité appelée « prison de torture ».

La communiqué a affirmé que quelques jours avant sa libération en 2017, “Sahloub” a été envoyé devant un tribunal puis inculpé pour une affaire connue sous le nom de « Brigades Helwan », il demeure en prison depuis lors.

Notant que le nombre de prisonniers et  de personnes disparues ou torturées en Égypte ne cesse de s’accroître, notamment les opposants politiques, les militants et les détenus d’opinions, ce qui fait de l’Égypte l’objet de critiques internationales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos