jeudi, octobre 29, 2020

Des propositions israéliennes pour construire une zone industrielle à la frontière de la bande de Gaza

Courrier arabe

Des recommandations israéliennes ont été mises en place prévoyant de construire une zone industrielle israélo-palestinienne, à la frontière entre la bande de Gaza et Israël, tout en employant des milliers de travailleurs gazaouis.

Le journal hébreu Maariv a affirmé, mercredi, que les recommandations des services de sécurité englobent ainsi le poste frontalier Karni, entre les territoires occupés et la bande de Gaza dont 5000 gazaouis vont être recrutés même dans l’ancienne zone industrielle d’Erez.

La même source a ajouté que ce plan a été discuté dans le cadre des pourparlers de paix, avec la voisine égyptienne, en attendant l’approbation de la décision, avec une éventuelle possibilité de construire des usines de production dans la même zone.

Le journal a indiqué que le lancement des travaux n’est pas lié à l’affaire des israéliens pris en otage à Gaza. Selon l’organisme public israélien , ce projet durera plus de cinq ans.

Le projet israélien mis en place coïncide avec l’annonce du plan de paix américain en Moyen-Orient, connu par « la transaction du siècle » conçu par Jared Kushner, le gendre du président Donald Trump, et le prince héritier saoudien Mohammed Ben Salmane , qui se repose essentiellement sur les grands investissements, en Cisjordanie et à Gaza dans une période de 10 ans, visant un règlement au rabais du conflit israélo-palestinien.

L’ancien conseiller du prince héritier d’Abu Dhabi Abdulkhaleq Abdulla a confirmé sur son compte twitter que la transaction du siècle va assurer des investissements de 25 milliards de dollars pour la Cisjordanie et à Gaza, et une aide de 40 milliards de dollars pour l’Égypte, la Jordanie et le Liban.

Selon les dernières informations, Israël n’a aucune intention à travers cette transaction d’une reconnaissance internationale de la Palestine comme un état libre et indépendant, dont sa capitale est Jérusalem-Est, mais de lui accorder une autonomie limitée par des relations politiques avec d’autres zones en Cisjordanie occupée, avec un partenariat palestino-jordano-israélien pour l’administration de la mosquée Al-Aqsa .

Les Émirats arabes unis, l’Arabie saoudite et l’Égypte entraînent trop de pressions sans précédent sur le président palestinien Mahmoud Abbas pour lui convaincre d’accorder à Trump encore une fois la chance de déclencher le processus de paix dans la région à travers sa transaction si attendue.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

BBC : «Des citoyens ouïghours déportés de force depuis l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis...

La chaîne britannique, BBC, a diffusé un reportage indiquant que «les autorités d’Arabie saoudite, des Emirats arabes unis (EAU) et de l’Égypte avaient déporté...

Égypte : un prisonnier politique décède en prison suite d’une négligence médicale

Le prisonnier politique égyptien, Kamal Habib Marzouq est décédé, mercredi, en prison de la Nouvelle-Vallée des suites d’une négligence médicale. L’information a été publiée, jeudi, par la Fondation...

Sénégal : au moins 140 migrants morts lors du naufrage le plus meurtrier de...

« Selon des sources médiatiques, les marines sénégalaise et espagnole, ainsi que des pêcheurs qui se trouvaient à proximité, ont sauvé 59 personnes et...

Covid-19 : 47636 nouveaux cas diagnostiqués en France

La France a enregistré 47.637 contaminations supplémentaires par le nouveau coronavirus en 24 heures, ont annoncé jeudi les autorités sanitaires, qui ont aussi fait...

France: le gouvernement dévoile les modalités du reconfinement

Lors d'une conférence de presse, le gouvernement français a détaillé les mesures de reconfinement qui entre en vigueur ce vendredi 30 octobre. Reconfinement en Martinique Dans...