dimanche, novembre 1, 2020

Ebola : l’OMS devrait déclarer l’état d’urgence sanitaire mondiale

Tandis que la flambée virale d’Ebola se propage sur deux pays africains, le Congo et l’Ouganda, l’OMS a déclaré, ce pour la cinquième fois dans l’Histoire, une urgence sanitaire internationale suite à une propagation de l’épidémie. Quand à Ebola, ce virus mortel a passé les frontières d’un pays pour la première fois.

L’OMS a annoncé le 14 juin que l’épidémie d’Ebola, qui a déjà touché deux pays d’Afrique centrale et a passé les frontières pour la première fois, représente une urgence sanitaire internationale.

Selon The Hill, qui se réfère au ministère congolais de la Santé, l’épidémie a infecté au moins 2.018 personnes au Congo, dont 1.411 sont mortes.

Qui plus est, en Ouganda, deux personnes sont mortes cette semaine des suites d’Ebola. Les médecins suivent de près la situation, craignant une propagation de ce virus mortel qui est arrivé dans le pays depuis le Congo.

Les autres pays voisins se préparent à la possibilité qu’Ebola passe leurs frontières. Des médecins dans les autres pays africains, notamment l’Ouganda, le Rwanda et le Soudan du Sud, ont reçu des vaccins pour se protéger. Quant aux douaniers, ils ont contrôlé plus de 65 millions de personnes à 80 points de passage frontaliers.

Il y avait des raisons d’espérer ces derniers jours que l’épidémie approche de sa fin lorsque le nombre de cas d’Ebola enregistrés quotidiennement a décliné. Mais ce jeudi, le ministère congolais de la Santé a déclaré qu’il avait identifié 24 nouveaux cas, un des pires jours de l’épidémie. Six personnes sont mortes, dont trois qui n’avaient pas demandé de traitement auprès des médecins.

Cette déclaration n’est que la cinquième fois que l’OMS qualifie une flambée virale d’urgence de santé publique de portée internationale. Auparavant, l’OMS l’a fait pour la propagation de la grippe A en 2009, pour le poliovirus et Ebola en 2014 et le virus Zika en 2016.

Il s’agit de la dixième épidémie de fièvre hémorragique sur le sol congolais depuis 1976 et de la plus grave dans l’histoire de la maladie après celle qui avait tué plus de 10.000 personnes en Afrique de l’Ouest (Guinée, Liberia, Sierra Leone) en 2014.

SourceSPUTNIK

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Macron sur al-Jazeera : «Je ne soutiens pas les caricatures», et les internautes lui répondent

Lors d’une interview exclusive sur al-Jazeera, Emmanuel Macron a déclaré qu’il «comprenait les sentiments des musulmans, après la publication des caricatures outrageuses au prophète...

MEE parle des crimes commis, en Libye, par les mercenaires de Wagner

Le site britannique, Middle East Eye, a mis la lumière sur les crimes commis par les mercenaires de la compagnie russe Wagner, dans différentes...

Sources : «Rafah sera bientôt ouvert et les fruits des rencontres égypto-palestiniennes seront cueillis»

Des sources égyptiennes privées ont révélé que «le Caire a décidé de rérouvrir le point de passage de Rafah de façon presque permanente, durant...

Qatar : Le gouvernement présente du nouveau concernant le bébé jeté à la poubelle de...

Le bureau chargé de la communication au gouvernement du Qatar, a lancé aujourd’hui vendredi, un nouveau communiqué, au sujet de l’affaire où un groupe...

Le prince héritier saoudien convoqué par un tribunal américain via WhatsApp

Le tribunal de Washington, aux États-Unis, a convoqué le prince héritier de l’Arabie saoudite, Mohamed ben Salmane (MBS), et 9 autres responsables saoudiens, via...