samedi, octobre 31, 2020

En réponse au rapport de NYT, la Somalie nie toute implication de Qatar dans les attentats perpétrés au pays

Courrier arabe

Dans une première déclaration officielle de la Somalie sur le rapport du journal américain « New York Times », le ministre des affaires étrangères Ahmed Aissa Awadh a nié toute implication de Qatar dans les explosions survenus dans son pays.

Lors d’une interview accordée à la radio VOA (la Voix de l’Amérique), Awadh a affirmé qu’il avait lu en entier l’article du journal américain, et n’y avait pas trouvé des faits mais seulement des accusations, ajoutant que Doha a émis un communiqué officiel dans lequel elle a rejeté ces allégations. Il a enchaîné : « le gouvernement fédéral américain est convaincu que le Qatar ne soutient pas le terrorisme et n’a aucun lien avec les explosions en Somalie ni au Puntland ».

Par ailleurs, le bureau de liaison du gouvernement a assuré dans une déclaration distincte que: « la politique extérieure du Qatar consiste à appuyer la stabilité et la prospérité dans tous les pays du monde, et à ne pas s’ingérer dans les affaires intérieures des autres États ».

Il a été mentionné aussi dans la déclaration que le citoyen qatari ayant abordé les explosions sur le journal américain ne représente point le gouvernement. La même source explique: « le dénommé Khalifa al-Mahandi n’a jamais été le conseiller du gouvernement qatari, et n’a aucun droit de produire un commentaire en son nom ».

Le bureau de liaison du gouvernement a souligné: « une enquête sera menée autour de cette personne laquelle subira les conséquences juridiques de son commentaire ».

Vendredi passé, « New York Times » avait affirmé: « durant les deux dernières années, la Somalie est devenue un principal champ de bataille opposant les Émirats Arabes Unis et le Qatar ».

Le journal a indiqué qu’il a obtenu un enregistrement d’une conversation téléphonique entre l’ambassadeur de Doha Hassan Ben Hamza Hachem et le businessman qatari Khalifa al-Mahandi proche du prince Cheikh Tamim Ben Hamd selon NYT. Durant cette conversation téléphonique, explique le journal américain, al-Mahandi a informé l’ambassadeur que des milices ont perpétré un attentat dans la ville côtière de Bosasso dans le but de promouvoir les intérêts de Qatar et écarter les Émirats des investissements dans les ports.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

MEE parle des crimes commis, en Libye, par les mercenaires de Wagner

Le site britannique, Middle East Eye, a mis la lumière sur les crimes commis par les mercenaires de la compagnie russe Wagner, dans différentes...

Sources : «Rafah sera bientôt ouvert et les fruits des rencontres égypto-palestiniennes seront cueillis»

Des sources égyptiennes privées ont révélé que «le Caire a décidé de rérouvrir le point de passage de Rafah de façon presque permanente, durant...

Qatar : Le gouvernement présente du nouveau concernant le bébé jeté à la poubelle de...

Le bureau chargé de la communication au gouvernement du Qatar, a lancé aujourd’hui vendredi, un nouveau communiqué, au sujet de l’affaire où un groupe...

Le prince héritier saoudien convoqué par un tribunal américain via WhatsApp

Le tribunal de Washington, aux États-Unis, a convoqué le prince héritier de l’Arabie saoudite, Mohamed ben Salmane (MBS), et 9 autres responsables saoudiens, via...

Azerbaïdjan : 91 civils tués par les bombardements arméniens

Les attaques arméniennes contre les territoires azerbaïdjanais ont fait 91 morts et 400 blessés parmi les civils, a fait savoir le parquet général azerbaïdjanais. Dans un communiqué rendu public, vendredi,...