Erdogan: sa rencontre avec Poutine allait apporter un « nouvel espoir » à la Syrie

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a affirmé lundi à Sotchi (Russie) que la déclaration finale de sa rencontre avec Vladimir Poutine allait apporter un « nouvel espoir » à la Syrie et à toute la région.

« La déclaration que nous ferons après la réunion à Sotchi apportera un nouvel espoir à la région », a-t-il dit aux journalistes, sans donner de précisions.

Dans la matinée, en quittant la Turquie, Recep Tayyip Erdogan avait déclaré que les appels d’Ankara à un cessez-le-feu dans la province d’Idlib, dernier bastion rebelle dans le nord-ouest de la Syrie, avaient porté leurs fruits après plusieurs jours de relative accalmie.

« La situation à Idlib est calme depuis trois jours. Il semble que nos efforts ont été récompensés », a déclaré le président turc, cité par le journal Hürriyet.

« Mais nous ne sommes toujours pas satisfaits », a-t-il ajouté en soulignant qu’une solution durable devait être trouvée pour éviter un nouvel afflux de réfugiés.

Quelque trois millions de civils vivent dans la province d’Idlib, au côté de dizaines de milliers de combattants, en majorité des djihadistes liés à Al Qaïda mais aussi des rebelles plus modérés soutenus par la Turquie.

La Turquie, qui héberge 3,5 millions de Syriens, supporte déjà un lourd « fardeau politique et humain », a insisté Recep Tayyip Erdogan, qui tente de trouver une solution diplomatique à Idlib avec la Russie et l’Iran, sans succès jusqu’à présent.

« Prenons ensemble toutes les mesures nécessaires contre les groupes terroristes présents au sein de l’opposition à Idlib », a réclamé le président turc. « Mais ne cherchons pas d’excuses pour tout bombarder là-bas. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here