Facebook fait la chasse aux faux comptes

A l’occasion de son rapport bisannuel sur la transparence, le géant Facebook (qui a récemment dévoilé un tout nouveau logo) a tenu à revenir sur les actions menées à l’encontre des faux comptes qui pullulent sur la plateforme. Le réseau annonce ainsi avoir considérablement amélioré ses capacités à détecter et à bloquer la créations de comptes faux et/ou abusifs, soit des millions de tentatives quotidiennes.

En effet, dans son dernier rapport, Facebook explique avoir supprimé pas moins de 5,4 milliards de faux comptes sur l’année 2019. L’année dernière, ce chiffre s’élevait à « seulement » 2,1 milliards. Ce même rapport explique que les autorités américaines ont formulé plus de 50 000 requêtes pour obtenir des données de membres Facebook entre janvier et juin 2019. Un chiffre en hausse de 23% par rapport à l’an dernier.

« Comme nous bloquons de plus en plus de faux comptes avant même qu’ils soient créés, nous en avons de moins en moins à désactiver, et nos interventions ont diminué depuis le premier trimestre« , explique ainsi le groupe Facebook. Selon Facebook, les comptes en question sont assez faciles à repérer, et peuvent ainsi être supprimés avant même d’avoir pu causer le moindre tort à qui que ce soit.

La chasse aux faux comptes (et aux fake news)

Cela fait de longs mois maintenant que Facebook a considérablement durci ses règles d’utilisation, avec la chasse aux faux comptes d’une part, mais aussi la traque des contenus contraires à ces règles, comme la nudité, la violence, le sexe, le harcèlement, la promotion de la drogue ou des armes, l’apologie du terrorisme…

Evidemment, Facebook (comme d’autres plateformes) a mis en place un important système de surveillance sur sa plateforme, après l’élection présidentielle américaine de 2016. De cette manière, les réseaux sociaux souhaitent lutter contre la prolifération de faux comptes, mais aussi (et surtout) contre la propagation de fausses informations (les fameuses « fake news »). Les faux comptes peuvent notamment être utilisés pour relayer des campagnes de désinformation à des fins de manipulation politique notamment.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here