Le président français Emmanuel Macron a estimé mardi durant son discours à l’ouverture du Forum de Paris sur la paix que le monde assiste à « une crise sans précédent du système international ».

La deuxième édition du forum pour la paix se tient mardi et mercredi dans la capitale française.

« Le nationalisme, c’est la guerre et la non-coopération déconstruirait ce que nous avons réussi à bâtir ces dernières années », a dénoncé le chef de l’Etat français dans son allocution.

Il a estimé que « l’Europe est sans doute l’endroit du monde où on sait le plus le prix de la coopération, ou plutôt le prix de la non-coopération », et souhaité remporter le « plus grand défi de notre temps, gagner cette paix, la conserver et la transmettre aux générations futures ».

Emmanuel Macron a, enfin, rappelé qu’à l’époque de la première guerre mondiale (1914-1918) « si nous n’étions pas parvenus à bâtir la paix c’est parce que nous n’avions pas réussi à trouver les bonnes voies de coopération multilatérale ».

Son discours inaugural a été précédé par celui de la présidente de la Commission européenne Ursula Von Der Leyen.

De son côté, elle « souhaite une Europe davantage tournée vers l’extérieur » et explique que sa « vision est celle d’une Europe qui permet de rapprocher ceux qui sont séparés ».

Elle a, par ailleurs, plaidé pour « une approche responsable de notre planète ».

Une trentaine de chefs d’Etats et dirigeants du monde entier assistent à ce forum. Parmi eux, le président de la République Démocratique du Congo Félix Tshisekedi, le vice-président chinois Wang Qishan où encore le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres.

« Il s’agit à la fois d’un sommet, d’une conférence de haut niveau et d’un salon de propositions qui intègre de nouveaux acteurs non étatiques sans lesquels il est impossible d’affronter efficacement des questions telles que le réchauffement climatique, la gouvernance d’Internet, l’intelligence artificielle ou le développement », explique Justin Vaïsse, directeur général du Forum sur les colonnes du journal Le Monde.

Sur son site internet, le quai d’Orsay indique, par ailleurs, que ce forum annuel vise à « encourager la coopération internationale et l’action collective pour un monde en paix (…) présenter, discuter et faire avancer les solutions concrètes et innovantes (…) et renforcer, repenser ou créer de nouvelles règles, normes et bonnes pratiques».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here