samedi, mai 28, 2022

La forte demande pousse le Qatar à augmenter sa production de gaz à 64%

Le ministre de l’Energie du Qatar, Saad Charida al-Kaabi, a signalé...

La Russie suspend l’approvisionnement de la Finlande en électricité

La plus grande compagnie d'électricité de Russie, Inter Rao,...

Diplomate tunisien : « Une visite prévue du Président Kaïs Saïed en Russie »

Une source diplomatique tunisienne a révélé que des efforts...

L’Allemagne et l’Autriche se disent prêtes à payer le gaz russe en roubles

L'Allemagne et l'Autriche se sont dites prêtes à payer...

L’Allemagne serait sur le point de fournir des chars antiaériens à l’Ukraine

Les médias allemands ont rapporté, ce mardi, que Berlin...

Ghassan Salamé : «Des négociations sont en cours pour planifier le retrait de Wagner de la Libye»  

Courrier arabe

L’ancien envoyé spécial de l’ONU pour la Libye, Ghassan Salamé, a déclaré que des négociations politiques et militaires étaient prévues pour discuter le retrait des mercenaires de Wagner du territoire libyen».

Lors des déclarations présentées au journal français, Le Point, Salamé indiqua : «C’est ridicule de dire que ceux-là sont des mercenaires, mais des combattants qui travaillent dans une compagnie militaire privée, ils sont plus de mille individus à être déployés sur les terres libyennes».

«Alors que Paris et Rome cherchaient à mettre des pressions sur le dossier libyen, les mercenaires imposaient leur loi sur terrain», avait-il dit, en signalant que «certains pays européens, la France et l’Italie en tête, avaient surestimé leur influence en Libye».

Salamé signala également que «les autres mercenaires d’Afrique, travaillant pour Haftar se trouvaient en Libye, depuis le régime de Kadhafi, et comptaient y rester», indiquant que «réduire leurs salaires pouvait compliquer leur situation et leur mettre des pressions».

Toutefois, il signala que des «négociations militaires et politiques étaient en cours d’organisation, pour discuter le retrait des mercenaires de Wagner, comme première étape, en vue de discuter la situation des autres présences étrangères illégales qui déstabilisent la sécurité du pays».

Sans avoir précisé ni les lieux où les discussions se tiendront ni les parties qui participeront, Salamé s’est dit «optimiste espérant que la Libye retrouve son calme prochainement».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos