Se basant sur l’enquête publiée par «Reuters», qui affirma que les Émirats arabes unis (EAU) espionnaient des organisations, des journalistes et des activistes arabes et occidentaux à travers sa compagnie «Dark Matter», le journal économique israélien «The Marker», affilié au groupe médiatique «Haaretz», a révélé que la compagnie émiratie recrutait des anciens soldats israéliens, et cela pour des sommes inimaginables.

Selon le journal israélien, «la compagnie tiendrait un bureau à Chypre, où des concepteurs israéliens y travaillent pour des salaires allant jusqu’à un million de dollars par an», affirmant que plusieurs d’entre eux avaient fait partie de l’unité «0082», chargée de l’espionnage électronique au sein de l’armée israélienne.

Le journal raconte, selon une source aux services israéliens de renseignements secrets de la sécurité électronique, tenue à rester anonyme, que «les concepteurs travaillant au bureau de Chypre avaient pour mission, de trouver les failles des programmes, et de les infiltrer».

Haaretz note que «le ministère israélien de l’Armée n’avait fourni, à ce sujet, aucune réponse claire, et n’avait pas expliqué si les travailleurs israéliens étaient autorisés à travailler pour les EAU ou pas», indiquant que sa réponse était comme suite: «Le ministère ne commente pas les cas spécifiques, en relation avec la politique d’exportation de la défense, pour ce fait, nous ne commenterons pas les autorisations spécifiques, ou ce que les registres d’exportation contiennent».

Faycal al-Banay le redoutable  

Selon le journal, «Dark Matter» a été fondée par un homme d’affaire émirati «Faycal al-Banay», fils d’un général de l’armée émiratie, et le propriétaire d’une grande compagnie téléphonique au Golfe «Axiom Télecom», signalant qu’al-Banay assurait personnellement la direction de Dark Matter.

«Reuters» avait révélé, lors de son enquête, que «Faycal al-Banay avait plusieurs fois visité Israël, pour des raisons commerciales, et pour établir des rencontres avec un responsable israélien de la cyber criminalisation», sur ce, Haaretz ajoute, selon sa source, que «la dernière visite à Tel-Aviv d’al-Banay remontait à l’été dernier».

Racontant «qu’il était escorté par des responsables du Conseil israélien de la sécurité nationale, qu’il avait informé des noms des compagnies israéliennes de sécurité électronique qu’il cherchait à rencontrer», la source signala que « même lorsqu’al-Banay n’obtenait pas d’autorisations pour voir certaines personnes, il arrangeait des rencontres dans un tierce pays, et réglait ses affaires», en ajoutant que l’homme était redoutable, et qu’il était prêt à tous pour arriver à ses fins.

Toutefois, il convient de rappeler que le rapport de Reuters avait notamment indiqué que les EAU recrutaient des anciens agents de la CIA américaine, dans le but d’espionner leurs rivaux, expliquant en détails, que les membres de l’équipe d’espionnage «Raven Project» étaient payés à travers la compagnie émiratie «Dark Matter».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here