jeudi, novembre 26, 2020

Hong Kong : un manifestant blessé à balle réelle

La journée de lundi 11 novembre a été marquée par des violences à Honk Kong. Un manifestant a été blessé par balle par un policier et un homme a été transformé en torche humaine. Un nouvel appel à la grève avait été lancé pour ce lundi 11 novembre, et des groupes de jeunes manifestants ont perturbé le trafic et les transports en commun.

Le face-à-face était tendu entre les riverains, quelques manifestants et la police, ce lundi matin à Sai Wan Ho, à l’est de l’île de Hong Kong. Une heure et demie plus tôt, un policier qui tentait d’empêcher le blocage de la circulation a tiré trois balles sur deux jeunes manifestants. L’un a été touché à la jambe, et l’autre, dans le ventre, au foie et à un rein, rapporte notre correspondant à Hong Kong, Simon Leplâtre.

Sur une des vidéos de la scène, on voit un jeune homme vêtu de noir qui tentait d’empêcher l’arrestation d’un camarade et s’effondre sur place. Il n’était pas armé. Le week-end a à nouveau été tendu après la mort d’un jeune homme vendredi.

Un homme transformé en torche humaine

Un homme masqué a aspergé un autre homme avec un liquide inflammable, avant de le transformer en torche humaine dans une scène particulièrement violente qui, captée par des téléphones, s’est vite propagée sur les réseaux sociaux. La police a accusé un manifestant d’être responsable de cette attaque. Elle accuse aussi des « émeutiers » de divers autres actes de violence, comme le fait d’avoir jeté un cocktail Molotov dans un train.

De leur côté, de nombreux manifestants ont encore dénoncé un recours excessif à la force de la part de la police.

Pour beaucoup de Hongkongais, la police abuse de la force

Mme Leung, la quarantaine, est sortie pour soutenir les manifestants : « Je suis très en colère, ils n’avaient pas besoin d’utiliser des balles réelles pour tirer sur des jeunes, sur un manifestant non armé. On a l’impression qu’ils ont maintenant des ordres pour utiliser des balles réelles. Maintenant, ils menacent les gens avec leurs pistolets un peu partout. Pour nous, c’est comme un massacre du 4 Juin au ralenti. »

Le massacre du 4-Juin, c’était sur la place Tiananmen à Pékin en 1989. La référence est forte, mais elle illustre bien le sentiment de beaucoup de Hongkongais qui s’inquiètent de voir leur territoire autonome devenir chaque jour un peu plus une simple ville chinoise.

SourceRFI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Ben Salmane criblé de critiques à l’ombre de la visite secrète de Netanyahou en...

Les informations diffusées au sujet la visite secrète entreprise par le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, en Arabie saoudite, a poussé des activistes dénonçant...

Le Qatar attaque en justice la First Abu Dhabi Bank

L'Autorité de régulation du Centre financier du Qatar a annoncé, mardi, dans un communiqué officiel, sa décision d'attaquer en justice la First Abu Dhabi...

Tunisie : l’état d’urgence prolongé pour un mois supplémentaire

Les autorités tunisiennes ont décidé de prolonger d'un mois l'état d'urgence dans tout le pays. C'est ce qu'a affirmé le journal officiel de la République...

Un véhicule fonce sur la grille d’entrée de la Chancellerie allemande à Berlin

Une tentative d'attaque a pris pour cible la Chancellerie allemande à Berlin. Une voiture bélier a foncé dans la grille d'entrée de l'immeuble de la...

Égypte : l’ONU appelle al-Sissi à ne pas arrêter des personnes pour avoir exprimé...

L'Organisation des Nations Unies (ONU) a appelé le Président égyptien, Abdel Fattah Al-Sissi, à ne pas arrêter ou détenir des personnes pour avoir exprimé leurs...