dimanche, octobre 17, 2021

Human Rights Watch: Des détenus irakiens au Mossoul ont subi des tortures horribles

Courrier arabe

L’ONG Human Rights Watch(HRW) a révélé que des officiers irakiens ont pratiqué des tortures sur des prisonniers au centre de détention de Mossoul jusqu’au début de l’année 2019.

Dans un rapport publié sur son site officiel ce jeudi, HRW rapporte le témoignage d’un ex-détenu de ce centre qui a préféré garder l’anonymat: « Les gardes m’ont emmené lors de mon arrivée à une section se trouvant derrière une porte en métal, isolée des autres cellules, où j’ai vu 8 détenus qui se tenaient debout à poil et 4 gardes qui versaient des seaux d’eau sur eux ».

La même source ajoute: « j’ai vu les gardes se relayer pour frapper chaque détenu sur ses pieds à coups de tuyaux pendant une quinzaine de minutes sans relâche, après ces coups, 6 de ces détenus ont avoué leur appartenance à Daech ».

Il poursuit: « les deux autres prisonniers qui ont refusé de parler ont été attachés tout nus, le visage couvert et ont subi des simulacres de noyade ». L’ancien prisonnier précise: « Ils avaient les mains liées derrière le dos et suspendues au plafond pendant une heure dans une position douloureuse appelée « al-bazouna » (qui signifie le chat dans le dialecte irakien). Ils n’ont été ramenés à leurs cellules qu’après avoir tout avoué vers 2h du matin ».

HRW demande aux autorités irakiennes d’enquêter dans les plus brefs délais sur les allégations concernant la prison de Mossoul et avec les officiers impliqués et cités dans ses rapports.

L’organisation explique, que malgré les rapports détaillés et dignes de foi envoyés au gouvernement irakien sur les tortures pendant la détention, généralement les magistrats n’ouvrent pas d’enquête sur le sujet.

De son côté, Lama Fakih, directeur adjoint du Moyen-Orient à Human Rights Watch affirme: « La persistance des violations des droits de l’homme est une conséquence naturelle étant donné que le gouvernement irakien continue à ignorer des rapports dignes de foi envoyés par notre organisation ». Fakih ajoute: « Le gouvernement de Adel Abdel Mahdi doit montrer à son peuple qu’il souhaite sérieusement éliminer les tortures dans les centres de détention irakiens, il est donc nécessaire de prendre des mesures vigoureuses ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos