mercredi, octobre 21, 2020

Human Rights Watch : les forces navales de la coalition arabe au Yémen ont tué 47 civils depuis 2018

Courrier arabe

L’ONG Human Rights Watch (HRW) a tenu pour responsables les forces navales de la coalition arabe au Yémen de la mort d’au moins 47 pêcheurs yéménites parmi lesquels figurent 7 enfants en plus de la détention de 100 autres dont certains qui ont subi des tortures dans des centres de détention saoudiens.

Dan un communiqué publié ce mercredi sur son site officiel, HRW a accusé ces forces navales d’avoir mené au moins 5 attaques meurtrières depuis 2018 contre des bateaux de pêche yéménites où se trouvaient des civils, et ce en violation du droit de la guerre. L’organisation a ajouté que les commanditaires de ces attaques sont probablement impliqués dans des crimes de guerre.

Priyanka Motaparthy, directrice des urgences auprès de HRW a déclaré: « les forces navales de la coalition arabe ont attaqué à plusieurs reprises des bateaux de pêche yéménites sans s’assurer qu’ils étaient des objectifs militaires légitimes. Les pêcheurs ont été tués malgré qu’ils agitaient des tissus blancs ».

Selon des témoignages de survivants, des témoins oculaires et des sources bien informées, l’organisation a recensé 7 attaques ayant visé des bateaux de pêche dont 6 qui ont eu lieu en 2016 et une autre en 2018.

HRW a expliqué que les forces navales ont mené ces attaques à courte distance, ce qui leur a permis d’identifier le caractère civil des bateaux. De plus, ajoute l’organisation, lors de trois attaques, les forces de la coalition ne se sont pas arrêtées pour sauver les survivants.

L’organisation a également signalé que la coalition a arrêté sans inculpation près de 115 pêcheurs dont 3 enfants pour des périodes allant de 40 jours à deux ans. Des ex-détenus ont assuré à HRW que les autorités saoudiennes les ont maltraité et les ont privé de contacter leurs familles et leurs avocats.

L’organisation a estimé que ces attaques et ces arrestations ont gravement affecté les communautés de pêcheurs dans des lieux reculés où des dizaines de familles ont perdu leurs principaux soutiens en plus d’avoir obligé plusieurs pêcheurs de suspendre leur activité de peur d’être tués.

Rappelons que depuis 2015, l’Arabie Saoudite et les Émirats Arabes Unis dirigent une coalition arabe qui mène des opérations militaires en appui aux forces du gouvernement légitime qui combattent les Houthis soutenus par l’Iran, et qui ont le contrôle de plusieurs gouvernorats au Yémen dont la capitale Sanaa.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Un reportage d’al-Jazeera pousse un haut responsable chypriote à démissionner

À Chypre, le président de la chambre des représentants, Demetris Syllouris, a présenté jeudi sa démission, suite à la publication d’un reportage, sur la...

Libye : Les routes vers al-Jofrah définitivement coupées alors que les 5+5 cherchent une...

En Libye, la chambre opérationnelle de Syrte et d’al-Jofrah a annoncé, aujourd’hui mardi, que «toutes les routes qui mènent à al-Jofrah seraient définitivement coupées»,...

Début de la 2e journée des pourparlers du Comité militaire mixte libyen 5+5 à...

La 2e journée de la quatrième série de pourparlers du Comité militaire mixte libyen 5+5, a débuté, mardi, au siège des Nations unies à Genève. C’est ce qui ressort de la...

Les Emirats arabes unis veulent ouvrir une ambassade en Israël

Les Emirats Arabes Unis ont exprimé, mardi, leur souhait d'ouvrir une ambassade en Israël, dans le but de renforcer les relations diplomatiques entre les...

Des parlementaires européens appellent au boycott du sommet du G20 présidé par l’Arabie saoudite

Des parlementaires européens ont appelé les dirigeants de leurs pays et les responsables de l'Union européenne à ne pas participer au Sommet du G20, qui se tiendra le...