dimanche, septembre 24, 2023

Incendies en Australie: l’état d’alerte déclaré à Canberra

Ce vendredi 31 janvier, les autorités de Canberra ont placé – pour la première fois depuis 2003 – la capitale fédérale australienne en état d’alerte en raison de l’importante menace de feux de forêt dans la région.

Devant la menace croissante des feux de forêt, le ministre en chef du Territoire de la capitale australienne, Andrew Barr, a précisé que l’état d’alerte serait maintenu « aussi longtemps que demeurera le risque pour Canberra ». Une vague de chaleur est attendue sur la capitale australienne de 400 000 habitants, alors que des feux menacent ses banlieues sud. « Cela pourrait devenir incontrôlable », a donc mis en garde M. Barr, qui a également indiqué que « l’état d’alerte est le signal le plus élevé qui peut être adressé à la population de la région pour lui dire de prendre ses dispositions. »

Une première depuis 2003

C’est la première fois qu’un tel état d’alerte est déclaré dans le Territoire de la capitale australienne depuis 2003, quand des feux avaient détruit près d’un demi-millier de maisons. La principale menace pour Canberra à l’heure actuelle est l’incendie qui fait rage dans l’Orroral Valley et a déjà réduit en cendres près de 180 kilomètres carrés de forêts au sud de la ville. Les autorités ont aussi mis en garde contre le risque de voir des escarbilles emportées par les vents bien en amont du front des feux.

Le mercure a grimpé, jeudi, à plus de 40 degrés dans l’État d’Australie-méridionale, où les alertes au risque d’incendie ont été lancées. Cette vague de chaleur doit se déplacer vers l’Est pour atteindre vendredi Melbourne et Canberra puis Sydney, ce week-end, où les températures pourraient atteindre les 45 degrés. Les autorités estiment que cette chaleur, accompagnée de vents secs, crée les conditions propices aux feux de forêt dans certaines parties des États de Nouvelle-Galles du Sud et du Victoria. Plus de 80 feux font toujours rage dans ces deux États.

Un milliard d’animaux tués

Les prévisionnistes s’attendent à ce que cette vague de chaleur soit suivie de tempêtes, ce qui pourrait permettre d’éteindre certains feux. Mais d’intenses précipitations présentent aussi des risques d’inondations et de crues soudaines. Les feux se produisent chaque année en Australie au sortir de l’hiver austral. Mais ils ont – cette année – été particulièrement précoces et intenses, générant une catastrophe nationale qui a fait au moins 33 morts depuis septembre. Depuis septembre, une surface de plus de 100 000 km2, plus grande que le Portugal, a été réduite en cendres et plus de 2 000 habitations détruites. Des chercheurs estiment que plus d’un milliard d’animaux ont été tués.

Cette crise a aussi alimenté les critiques contre le gouvernement conservateur de Scott Morrison, accusé de traîner les pieds dans la lutte contre le réchauffement climatique pour ne pas sacrifier la lucrative industrie du charbon, qui emploie aussi de nombreux Australiens.

Ce vendredi 31 janvier, les autorités de Canberra ont placé – pour la première fois depuis 2003 – la capitale fédérale australienne en état d’alerte en raison de l’importante menace de feux de forêt dans la région.

Devant la menace croissante des feux de forêt, le ministre en chef du Territoire de la capitale australienne, Andrew Barr, a précisé que l’état d’alerte serait maintenu « aussi longtemps que demeurera le risque pour Canberra ». Une vague de chaleur est attendue sur la capitale australienne de 400 000 habitants, alors que des feux menacent ses banlieues sud. « Cela pourrait devenir incontrôlable », a donc mis en garde M. Barr, qui a également indiqué que « l’état d’alerte est le signal le plus élevé qui peut être adressé à la population de la région pour lui dire de prendre ses dispositions. »

Une première depuis 2003

C’est la première fois qu’un tel état d’alerte est déclaré dans le Territoire de la capitale australienne depuis 2003, quand des feux avaient détruit près d’un demi-millier de maisons. La principale menace pour Canberra à l’heure actuelle est l’incendie qui fait rage dans l’Orroral Valley et a déjà réduit en cendres près de 180 kilomètres carrés de forêts au sud de la ville. Les autorités ont aussi mis en garde contre le risque de voir des escarbilles emportées par les vents bien en amont du front des feux.

Le mercure a grimpé, jeudi, à plus de 40 degrés dans l’État d’Australie-méridionale, où les alertes au risque d’incendie ont été lancées. Cette vague de chaleur doit se déplacer vers l’Est pour atteindre vendredi Melbourne et Canberra puis Sydney, ce week-end, où les températures pourraient atteindre les 45 degrés. Les autorités estiment que cette chaleur, accompagnée de vents secs, crée les conditions propices aux feux de forêt dans certaines parties des États de Nouvelle-Galles du Sud et du Victoria. Plus de 80 feux font toujours rage dans ces deux États.

Un milliard d’animaux tués

Les prévisionnistes s’attendent à ce que cette vague de chaleur soit suivie de tempêtes, ce qui pourrait permettre d’éteindre certains feux. Mais d’intenses précipitations présentent aussi des risques d’inondations et de crues soudaines. Les feux se produisent chaque année en Australie au sortir de l’hiver austral. Mais ils ont – cette année – été particulièrement précoces et intenses, générant une catastrophe nationale qui a fait au moins 33 morts depuis septembre. Depuis septembre, une surface de plus de 100 000 km2, plus grande que le Portugal, a été réduite en cendres et plus de 2 000 habitations détruites. Des chercheurs estiment que plus d’un milliard d’animaux ont été tués.

Cette crise a aussi alimenté les critiques contre le gouvernement conservateur de Scott Morrison, accusé de traîner les pieds dans la lutte contre le réchauffement climatique pour ne pas sacrifier la lucrative industrie du charbon, qui emploie aussi de nombreux Australiens.

SourceRFI

Dernières infos

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de...

Séisme en Turquie et en Syrie : Le Qatar tient à jouer un rôle pour la reconstruction

Le Croissant-Rouge qatari a indiqué, jeudi, que «l’Etat du...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est...

À ne pas rater

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce jeudi, de supprimer l'application chinoise TikTok de leurs appareils, pour des raisons de sécurité. La commission...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est écrasé dans l'ouest du pays, dans la région de Belgorod, ont annoncé, jeudi, les autorités...

France : les syndicats appellent à une « grève totale et reconductible » à partir du 7 mars

Les syndicats français appellent à une « grève totale et reconductible » à partir du 7 mars prochain, pour exprimer leur opposition au projet...

Pentagone: Un autre « ballon espion » chinois survole l’Amérique latine

Le porte-parole du Pentagone, Pat Ryder, a indiqué qu'un autre "ballon espion" chinois a survolé l'Amérique latine. "Nous avons détecté un deuxième ballon survolant l'Amérique...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici