mercredi, octobre 21, 2020

Irak: affrontements lors des manifestations contre une violente répression à Bassora

Depuis le 1er octobre, le mouvement de contestation irakien se poursuit. Les manifestants exigent le départ de leurs dirigeants jugés incompétents et corrompus. Bagdad et toutes les villes du sud de l’Irak sont secouées par ces contestations. Près de Bassora, les manifestants ont bloqué l’accès du port stratégique d’Umm Qasr et ont dû faire face à la violente répression des forces antiémeutes.

Ce lundi matin, des manifestants ont bloqué le grand port irakien d’Umm Qasr, dans le sud du pays, réduisant de moitié ses capacités. Si le blocage se poursuit les installations portuaires pourraient être totalement à l’arrêt.

« L’armée contrôle désormais le port »

Le port d’Umm Qasr est le principal port irakien. Il est situé à une soixantaine de kilomètres au sud de Bassora. Il avait déjà été paralysé du 29 octobre au 7 novembre, ce qui avait perturbé notamment les importations de céréales et de sucre dont la population irakienne dépend largement.

L’armée est intervenue pour mettre un terme aux violences, selon le témoignage d’un sous-officier irakien, déployé au port d’Umm Qasr : « Les manifestants sont pacifiques mais parmi eux il y avait des casseurs. De violents affrontements les ont opposés aux forces antiémeutes. Il y a eu des blessés et au moins une personne a été tuée. Les forces antiémeutes ont tiré à balles réelles. Nous les militaires, nous avons dû intervenir pour mettre un terme à toutes ces violences. L’armée contrôle désormais le port d’Oum Qasr. Nous allons protéger toutes les installations et veiller à la sécurité des manifestants ».

Changement de régime réclamé

Dimanche 17 novembre,  les protestataires rejoints par des centaines d’étudiants ont manifesté à Bagdad et ont aussi bloqué des ponts stratégiques. Depuis plusieurs semaines, les manifestants irakiens réclament un changement de régime. Le mouvement de contestation émaillé de violences a fait jusqu’à maintenant 330 morts et 15 000 blessés en raison des répressions policières.

Les manifestants ont voulu bloquer ce port pour plusieurs raisons:

D’abord pour protester contre les malversations dans lesquelles sont impliqués les responsables du port, corruption, emplois fictifs et détournement d’argent public. Ensuite, bloquer ce port est pour eux un bon moyen de mettre les autorités de Bagdad sous pression. C’est la principale porte d’entrée des importations irakiennes.

SourceRFI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Un reportage d’al-Jazeera pousse un haut responsable chypriote à démissionner

À Chypre, le président de la chambre des représentants, Demetris Syllouris, a présenté jeudi sa démission, suite à la publication d’un reportage, sur la...

Libye : Les routes vers al-Jofrah définitivement coupées alors que les 5+5 cherchent une...

En Libye, la chambre opérationnelle de Syrte et d’al-Jofrah a annoncé, aujourd’hui mardi, que «toutes les routes qui mènent à al-Jofrah seraient définitivement coupées»,...

Début de la 2e journée des pourparlers du Comité militaire mixte libyen 5+5 à...

La 2e journée de la quatrième série de pourparlers du Comité militaire mixte libyen 5+5, a débuté, mardi, au siège des Nations unies à Genève. C’est ce qui ressort de la...

Les Emirats arabes unis veulent ouvrir une ambassade en Israël

Les Emirats Arabes Unis ont exprimé, mardi, leur souhait d'ouvrir une ambassade en Israël, dans le but de renforcer les relations diplomatiques entre les...

Des parlementaires européens appellent au boycott du sommet du G20 présidé par l’Arabie saoudite

Des parlementaires européens ont appelé les dirigeants de leurs pays et les responsables de l'Union européenne à ne pas participer au Sommet du G20, qui se tiendra le...