La plus haute autorité judiciaire irakienne a lancé, dimanche, un mandat d’arrêt contre le commandant militaire de la province de Dhi Qar, dans le sud du pays, suite à la mort de manifestants dans la province.

Le Haut conseil judiciaire irakien a déclaré, dans un communiqué, que le commandant Jamil al-Shommary était également interdit de voyager.

Le Conseil a déclaré que cette mesure était liée aux ordres donnés par al-Shommary qui ont entraîné la mort de manifestants dans la province.

Al-Shommary a été nommé la semaine dernière, avant d’être limogé après que les forces de sécurité aient causé la mort de 35 manifestants dans la province cette semaine.

L’Irak est secoué par des manifestations de masse depuis début octobre, contre les mauvaises conditions de vie et la corruption. Les demandes des manifestants se sont ensuite transformées en appels à la chute du gouvernement d’Abdel-Mahdi.

Abdul-Mahdi a officiellement remis sa démission au parlement, samedi.

Selon la Haute commission irakienne des droits de l’homme, au moins 406 Irakiens auraient été tués et 15 000 autres blessés, depuis le début des manifestations, le 1er octobre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here