vendredi, octobre 30, 2020

Irak: Mohammed Allawi nommé PM par le président

Mohammed Allawi a été nommé Premier ministre par le président irakien Barham Saleh, a-t-il indiqué samedi. Il dispose d’un mois pour désigner le gouvernement qui devra diriger le pays jusqu’à la tenue d’élections législatives anticipées.

Après des semaines de crise, l’Irak a enfin un Premier ministre. Mohammed Allawi a annoncé samedi 1er février avoir été nommé à ce poste par le président Barham Saleh. Son nom est bien connu car il a été ministre des Télécommunications à deux reprises sous le gouvernement Nouri al-Maliki.

Il aura fallu deux mois d’intenses négociations pour aboutir à sa nomination, « le choix du consensus entre différents partis politiques », estime Lucile Wasserman, correspondante de France 24 à Bagdad. La candidature de Mohammed Allawi était portée par la coalition Sa’iroun (« en marche ») de Moqtada Sadr, celui qui s’impose comme le faiseur de rois en Irak.

Quelques semaines pour former un gouvernement

Dans une vidéo publiée sur Twitter, l’ancien ministre de 65 ans a indiqué avoir été nommé pour former un nouveau gouvernement et qu’il tiendrait compte des demandes des manifestants. « Je vous demande de poursuivre les manifestations, car si vous n’êtes pas avec moi, je serai seul et je ne pourrai rien faire », a-t-il indiqué. « Si les blocs politiques tentent de m’imposer leurs candidats, je sortirai, viendrai vous parler et je rejetterai cette nomination. »

Son prédécesseur, Adel Abdel Mahdi, avait démissionné début décembre sous la pression d’un mouvement de contestation inédit accusant la classe politique d’incompétence et de corruption. Ce mouvement avait rejeté ces derniers jours le nom de Mohammed Allawi, pressenti pour être choisi pour former le gouvernement.

« On rejette Allawi ! »

Dès l’annonce de sa désignation, des manifestants se sont rassemblés place Tahrir, épicentre du mouvement de contestation à Bagdad, en scandant « On rejette Allawi, on rejette Allawi ! ». À quelques mètres de là, des partisans de l’influent leader chiite Moqtada Sadr ont apporté leur soutien au Premier ministre désigné.

Le nouveau Premier ministre dispose d’un mois pour désigner le gouvernement qui devra diriger le pays jusqu’à la tenue d’élections législatives anticipées. En Irak, les gouvernements sont habituellement formés après un consensus entre différents blocs politiques, à l’issue d’âpres négociations pour se partager les portefeuilles importants.

Les partisans de Sadr de retour place Tahrir

Moqtada Sadr, un ancien chef de milice, avait apporté dès le début son soutien au mouvement de contestation, avant de sembler le retirer il y a une semaine. Les partisans de cette figure du chiisme irakien – à la tête du plus grand bloc parlementaire et dont les alliés contrôlent également plusieurs ministères – avaient démonté leurs tentes dans les campements improvisés à travers le pays.

De nombreux contestataires ont alors craint que leur départ ne soit le prélude à une répression des autorités : la police avait ainsi peu après brûlé ou détruit plusieurs campements de manifestants. Mais vendredi, Moqtada Sadr a appelé ses fidèles à une manifestation « massive » pour « faire pression » sur la classe politique afin qu’elle forme un gouvernement. Ils ont réinstallé samedi leurs tentes parmi les manifestants.

SourceFRANCE 24

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

MEE parle des crimes commis, en Libye, par les mercenaires de Wagner

Le site britannique, Middle East Eye, a mis la lumière sur les crimes commis par les mercenaires de la compagnie russe Wagner, dans différentes...

Sources : «Rafah sera bientôt ouvert et les fruits des rencontres égypto-palestiniennes seront cueillis»

Des sources égyptiennes privées ont révélé que «le Caire a décidé de rérouvrir le point de passage de Rafah de façon presque permanente, durant...

Qatar : Le gouvernement présente du nouveau concernant le bébé jeté à la poubelle de...

Le bureau chargé de la communication au gouvernement du Qatar, a lancé aujourd’hui vendredi, un nouveau communiqué, au sujet de l’affaire où un groupe...

Le prince héritier saoudien convoqué par un tribunal américain via WhatsApp

Le tribunal de Washington, aux États-Unis, a convoqué le prince héritier de l’Arabie saoudite, Mohamed ben Salmane (MBS), et 9 autres responsables saoudiens, via...

Azerbaïdjan : 91 civils tués par les bombardements arméniens

Les attaques arméniennes contre les territoires azerbaïdjanais ont fait 91 morts et 400 blessés parmi les civils, a fait savoir le parquet général azerbaïdjanais. Dans un communiqué rendu public, vendredi,...