dimanche, octobre 25, 2020

Irak: Un plan iranien pour garder «Adel Abdel Mahdi» au pouvoir et disperser les manifestations

Courrier arabe

De hautes sources politiques et gouvernementales irakiennes ont déclaré aujourd’hui, samedi, qu’un accord politique avait été conclu, sous l’égide de l’Iran, entre les masses politiques principales au pays, afin de maintenir «Adel Abdel Mahdi» à son poste de premier-ministre, en poursuivant ses plans de réformes proposés, et en abordant un plan pour faire face aux manifestations.

Un responsable irakien a informé «al-Araby al-Jadeed» que l’idée de la démission de «Adel Abdel Mahdi» avait été résiliée, et que la majorité politique au parlement, qui avait approuvé l’accord iranien, ne parle que des réformes ministérielles et de leur calendrier.

Il affirma que sous cet angle, «un plan de plusieurs phases avait été mis en place pour faire face aux manifestations», affirmant qu’il se chargera de les étouffer complètement.

Le responsable explique que «si les manifestations se poursuivaient, «Abdel Mahdi» ordonnera le lancement du plan, à l’ombre de la crise gouvernementale, afin de partager la responsabilité avec les ministres de la Défense, de l’Intérieur, de la Sécurité nationale, des renseignements secrets, et d’autres directions de l’ordre», notant que plus il diversifiait les masses politiques, plus les répercussions seront moins graves.

Le plan prévu contre les manifestations

Il affirma que suivant le plan, les autorités devront maintenir la coupure d’Internet, la fermeture des routes, et réunir les manifestants dans une seule place, afin de faciliter leur neutralisation.

«Elles interdiront également les médias de couvrir les faits, et lanceront de larges campagnes d’arrestations contre les activistes et les influenceurs principaux des manifestations» avait-il détaillé.

Selon lui, les villes de «Najaf» et de «Kerbala» pourraient être exclues du plan vu leur sainteté et leur situation délicate, mais il nota que les manifestants seront dispersés par la force, et mis en garde contre le lancement d’une nouvelle scène, plus sanglante que celle des derniers jours.

Toutefois, il importe de noter que face aux cris de plusieurs centaines de manifestants, qui proclament sa démission, «Adel Abdel Mahdi» persiste à rester au pouvoir, sous prétexte de craindre que le vide constitutionnel ne place le pays dans une crise plus grave.

Des justifications jetées à l’eau par les Irakiens, affirmant continuer leurs mouvement jusqu’à son départ, «même s’ils devaient y laisser leurs vies».

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Égypte : l’armée lance des mises en garde contre «une explosion populaire imminente»

Des sources privées ont raconté que l’institution militaire égyptienne avait lancé des mises en garde à la direction politique, lui demandant «de traiter la...

Macron a besoin de se faire soigner, dit Erdogan

Le président turc Recep Tayyip Erdogan s’en est pris une nouvelle fois samedi à son homologue français en déclarant qu’Emmanuel Macron avait besoin de...

Deux mineurs tués dans des frappes arméniennes contre des civils en Azerbaïdjan

Deux enfants, de 13 et 16 ans, ont été tués dans des attaques de l'Arménie contre des positions civiles en Azerbaïdjan. Dans un communiqué publié samedi, le Parquet...

Égypte : un comédien s’attire les foudres en se moquant des animateurs de la radio...

En Égypte, plusieurs réactions se sont déclenchées, au sujet de la vidéo où le jeune présentant une comédie s’était moqué des animateurs de la...

Le président algérien s’isole après la contamination de plusieurs membres de son entourage

Le dirigeant algérien Abdelmadjid Tebboune a annoncé sur Twitter s'isoler vu que plusieurs membres de son entourage ont été testés positifs. Le chef d’État algérien...