Au moins 14 personnes ont été tuées par le passage dévastateur du typhon Hagibis au Japon, et neuf autres étaient encore portées disparues dimanche, selon les autorités, alors que pompiers et soldats s’activaient pour secourir les habitants piégés par les nombreuses inondations.

Maisons submergées, glissements de terrain, cours d’eau en furie : la tempête chargée de pluies d’une intensité « sans précédent » selon l’Agence météo nationale (JMA) a semé la désolation en traversant le centre et l’est Japon dans la nuit de samedi à dimanche.

Des habitants ont été ensevelis dans des glissements de terrain, noyés dans leurs habitations ou dans leurs véhicules emportés par les eaux, parmi lesquels un enfant dont le corps a été retrouvé dans une rivière.

D’importantes inondations avaient toujours lieu dans la région centrale de Nagano, où une digue a lâché, déversant les eaux de la rivière Chikuma sur une zone résidentielle dont les habitations étaient inondées jusqu’au premier étage.

27.000 soldats mobilisés

Le gouvernement a mobilisé 27.000 soldats des Forces d’autodéfense pour participer aux opérations de sauvetage. La chaîne de télévision publique NHK montrait l’un de leurs hélicoptères en train d’hélitreuiller des habitants depuis les toits dans la région de Nagano.

À Kawagoe (nord-ouest de Tokyo), des secouristes évacuaient en bateau des personnes âgées, certaines toujours en fauteuil roulant, dont la maison de retraite était cernée par les inondations, a constaté l’AFP sur place.

Quelque 7,3 millions de personnes avaient reçu samedi des consignes d’évacuation. Plusieurs dizaines de milliers d’habitants ont suivi ces consignes, non obligatoires.

L’intensité « sans précédent » des précipitations selon l’Agence météo japonaise (JMA) avait poussé celle-ci à émettre son niveau d’alerte aux pluies maximale, réservé aux situations de catastrophe prévisible.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here