samedi, mai 28, 2022

La forte demande pousse le Qatar à augmenter sa production de gaz à 64%

Le ministre de l’Energie du Qatar, Saad Charida al-Kaabi, a signalé...

La Russie suspend l’approvisionnement de la Finlande en électricité

La plus grande compagnie d'électricité de Russie, Inter Rao,...

Diplomate tunisien : « Une visite prévue du Président Kaïs Saïed en Russie »

Une source diplomatique tunisienne a révélé que des efforts...

L’Allemagne et l’Autriche se disent prêtes à payer le gaz russe en roubles

L'Allemagne et l'Autriche se sont dites prêtes à payer...

L’Allemagne serait sur le point de fournir des chars antiaériens à l’Ukraine

Les médias allemands ont rapporté, ce mardi, que Berlin...

La France annonce une initiative pour régler la crise entre Riyad et Beyrouth

Le président français, Emmanuel Macron, a annoncé samedi une initiative pour régler la crise entre Riyad et Beyrouth.

L’information a été rapportée par l’Agence France-Presse (AFP), citant le président français, Emmanuel Macron, arrivé samedi en Arabie saoudite en provenance du Qatar dans le cadre d’une tournée dans le Golfe qui l’a conduit vendredi aux Émirats arabes unis.

La même source a indiqué dans un flash info : « Macron annonce une initiative franco-saoudienne pour régler la crise entre Riyad et Beyrouth », sans plus de détails.

Vendredi, le Premier ministre libanais, Najib Mikati, a déclaré à l’Agence de presse égyptienne (MENA) que son pays était prêt à assainir les relations avec les pays du Golfe.

La déclaration de Mikati survient en concomitance avec la démission du ministre libanais de l’Information, Georges Cordahi, vendredi, sur fond de crise entre son pays et les États du Golfe, déclenchée par ses déclarations sur la guerre au Yémen.

Le 29 octobre dernier, l’Arabie saoudite a rappelé son ambassadeur au Liban pour consultations, et demandé à l’ambassadeur de Beyrouth de quitter le territoire dans les 48 heures. Le Bahreïn, lui a emboité le pas, puis le Koweït, suivis des Émirats arabes unis et du Yémen, et ce, sur fond des déclarations du ministre libanais de l’Information, qui avait critiqué l’intervention militaire de Riyad au Yémen.

Avant sa nomination au poste de ministre de l’Information le 10 septembre dernier, Cordahi a déclaré lors d’une entrevue télévisée enregistrée le 5 août dernier et diffusée par l’une des plateformes électroniques de la chaîne satellitaire qatarie « Al Jazeera » le 25 octobre, que les Houthis au Yémen « se défendaient contre les attaques de l’Arabie saoudite et des Émirats arabes unis ».

Macron est arrivé vendredi au Qatar en provenance des Émirats arabes unis dans le cadre d’une tournée de deux jours dans le Golfe et qui l’a conduit samedi en Arabie saoudite, pour discuter de plusieurs questions, notamment la lutte contre le terrorisme, la crise libanaise, les élections libyennes et le dossier nucléaire iranien.

Le prince héritier saoudien, Mohammed ben Salmane, a discuté avec Macron des perspectives de coopération bilatérale et des derniers développements au Moyen-Orient.

C’est ce qui ressort de leur rencontre au Palais de la paix à Djeddah (ouest de l’Arabie saoudite), rapporte l’Agence de presse saoudienne officielle (SPA).

« Les deux parties ont discuté des derniers développements au Moyen-Orient et des efforts pour parvenir à la stabilité et à la paix internationales », écrit l’Agence (SPA).

Les pourparlers ont également porté, selon la même source, « sur les perspectives de coopération et de partenariat bilatéral et les opportunités de les développer conformément à la stratégie du Royaume « Vision 2030 », ainsi que sur un certain nombre de questions d’intérêt commun ».

De son côté, Emmanuel Macron a indiqué sur son compte Twitter que la discussion avec le prince héritier Mohammed ben Salmane « était franche et utile » et qu’elle a porté « sur nos priorités politiques : sécurité et stabilité dans la région avec une attention particulière au Liban (…) Nous avons appelé le Premier ministre libanais et avons pris ensemble des engagements ».

Le président français a tweeté, « avec l’Arabie saoudite, nous avons pris des engagements pour le Liban : travailler ensemble, soutenir les réformes, permettre au pays de sortir de la crise et préserver sa souveraineté ».

Macron a indiqué que sa visite en Arabie saoudite « a aussi été l’occasion d’aborder toutes nos coopérations économiques et culturelles pour accompagner le pays dans sa transformation ».

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos